Qu’est-ce que la colite ulcéreuse?

La colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire chronique particulière à la muqueuse du côlon et du rectum. On n’en connaît pas la cause et, bien qu’elle ne soit pas héréditaire, elle peut se manifester plus fréquemment dans certaines familles. La muqueuse de l’intestin devient ulcérée, et cette ulcération commence habituellement dans partie inférieure du côlon pour s’étendre vers le haut. Les symptômes comprennent la diarrhée, du sang dans les selles, des crampes, de la fièvre ou une perte de poids.

 

Comment peut-on la diagnostiquer?

La colite ulcéreuse est diagnostiquée au moyen d’un examen clinique, d’une colonoscopie ou d’une évaluation histologique. Un colonoscope/sigmoïdoscope est inséré dans le gros intestin en vue de prélever un fragment de tissu qui permettra de confirmer le diagnostic. Les symptômes cliniques et les analyses de sang peuvent aider à évaluer la quantité de pertes de sang et les déficiences nutritionnelles chez les patients.

 

Comment peut-on la traiter?

La colite ulcéreuse est traitée au moyen de médicaments et, parfois, d’une chirurgie. Afin de réduire l’inflammation, des médicaments tels que la sulfasalazine, la mésalamine, l’olsalazine, et les corticostéroïdes sont fréquemment utilisés. D’autres médicaments qui peuvent se révéler efficaces sont le budésonide, l’azathioprine et certains antibiotiques. Les personnes qui en sont gravement atteintes et dont la maladie ne répond pas aux médicaments devront peut-être subir l’ablation d’une partie (ou de la totalité) du gros intestin.

 

Quelles en sont les recommandations diététiques?

  1. Les personnes souffrant de colite ulcéreuse présentent souvent une carence en fer découlant des pertes de sang. Elles peuvent remédier à cette carence en prenant des suppléments de fer ou en mangeant des aliments riches en fer comme le foie, le bœuf, la dinde, l’agneau, le tofu, les épinards, la mélasse, l’avoine et les œufs.
  2. Une quantité adéquate de liquides et des aliments à faible teneur en fibres peuvent aider à traiter la diarrhée.
  3. Les stimulants et les irritants doivent être évités en fonction de la tolérance de chacun, p. ex. aliments gras, caféine, aliments épicés ou produits à base de son.
  4. Il n’a pas été démontré que la nutrition parentérale et les régimes alimentaires sont plus efficaces que la nutrition par voie orale pour prévenir la chirurgie ou favoriser la rémission.

 

Aliments à faible teneur en fibres

Pains et céréales (Portion : 1 tranche ou 1/2 tasse)
Bagel, Biscuits à l’arrow-root (2), Cheerios, Cornflakes, Gruau, Pain (blanc, complet, aux raisins, multigrains, pita), Pâtes, Puffed Wheat, Rice Krispies, Riz (blanc, brun), Special K, Total
Fruits (Portion : 1 petit ou 1/2 tasse)
Abricot, Ananas, Banane, Cantaloup, Cerises, Fraises, Jus, Mandarine , Mangue Melon miel, Pamplemousse , Pêche, Pomme, Prune, Raisins, Salade de fruits en conserve , Tangerine
Légumes (Portion : 1 petit ou 1/2 tasse)
Artichaut, Asperge, Betterave, Céleri, Champignons, Chou, Chou-fleur, Concombre, Courge d’été, Germes de haricot, Laitue, Oignon, Poivron vert, Pomme de terre, Radis, Tomate

 

Conclusion

Bon nombre de personnes souffrant de colite ulcéreuse peuvent avoir des périodes de rémission au cours desquelles elles ne sont pas tenues de suivre une diète spéciale. Pendant les périodes actives de la maladie, les médicaments constituent le premier traitement et la diète peut aider à soulager certains des symptômes. Consultez votre médecin pour de plus amples renseignements sur la colite ulcéreuse.


Mary Flesher, Diététiste clinicienne, Hôpital de Richmond
Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract® numéro 142 – 2004