Vaccins contre la COVID‑19 et la MII

Le 4 janvier 2021, l’Association canadienne de gastroentérologie (ACG) a émis les lignes directrices suivantes concernant l’utilisation des vaccins à base d’acide ribonucléique messager (ARNm) contre la COVID-19, notamment les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna contre la COVID 19, à l’intention des personnes souffrant de la maladie inflammatoire de l’intestin (principalement la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse) :1

  • La vaccination est fortement recommandée chez les personnes atteintes de la MII et ne recevant pas de traitement par immunosuppresseurs (c.-à-d., azathioprine, cyclosporine, mercaptopurine/6-MP, et méthotrexate de sodium).
  • Les personnes suivant un traitement par immunosuppresseurs peuvent recevoir un vaccin à ARNm contre la COVID‑19 une fois qu’elles auront consulté leur médecin pour déterminer s’il est sûr pour elles et leur convient en fonction de leur état de santé et de leurs antécédents médicaux, et qu’elles auront discuté des avantages et des risques

Il est important de noter qu’un diagnostic de MII ne rend pas un individu immunodéprimé; ce sont plutôt certains traitements contre la MII qui peuvent provoquer une immunodépression.

Comment le virus infecte-t-il l’organisme?

Des gouttelettes contenant le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2), qui cause la COVID-19, peuvent pénétrer dans votre corps après qu’une personne infectée a toussé, éternué ou simplement expiré. Ces gouttelettes peuvent rester en suspension dans l’air et vous pouvez les respirer sans le savoir; c’est pourquoi les masques et la distanciation physique sont si importants. Ces gouttelettes peuvent également se trouver sur une surface avec laquelle vous entrez en contact avant de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche; voilà pourquoi les désinfectants pour les mains et le lavage des mains aident à empêcher la propagation du virus.

Le virus s’introduit dans vos voies respiratoires en passant par la bouche, le nez et la gorge pour s’acheminer jusqu’à vos poumons. Il infecte votre corps en fixant ses protéines de spicule, qui se trouvent en surface, aux récepteurs ACE2 situés sur la paroi de vos cellules. Une fois à l’intérieur de vos cellules, le virus fait de nombreuses copies de lui-même (ARN viral) et se répand dans tout votre corps, finissant par tuer un grand nombre de vos cellules et entraînant le dysfonctionnement de certains systèmes de l’organisme.

Comment les vaccins à ARNm fonctionnent-ils?

Les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna contre la COVID‑19 reposent sur la technologie de l’ARNm, étudiée depuis plus d’une décennie par les scientifiques. En fait, ceux-ci ont étudié les vaccins à ARNm pour la grippe, le Zika, la rage et le cytomégalovirus (CMV).2 Au moyen de la technologie de l’ARNm, les vaccins contre la COVID‑19 introduisent dans l’organisme la protéine de spicule présente sur la surface du coronavirus, incitant ainsi le système immunitaire d’une personne à réagir contre le virus, au cas où elle y serait exposée. Alors que le coronavirus infecte l’organisme en insérant son ARN dans nos cellules, ces vaccins utilisent l’ARNm pour empêcher cette action du virus. Il est important de noter que les vaccins ne contiennent pas de virus vivant, de sorte que les personnes recevant un vaccin ne peuvent pas développer la COVID‑19 à partir de celui-ci. Le New England Journal of Medicine a publié les résultats des essais cliniques de Pfizer-BioNTech, démontrant qu’un régime à deux doses conférait une protection efficace à 95 % contre la COVID‑19 chez les personnes âgées de 16 ans et plus. L’innocuité du vaccin sur une période médiane de 2 mois était semblable à celle des autres vaccins viraux.3 Le vaccin de Moderna a démontré une efficacité de 94,1 % à prévenir la COVID‑19, y compris une grave maladie, chez les sujets âgés de 18 ans ou plus, et ce, au moyen d’un régime à deux doses.4

Santé Canada, l’autorité fédérale qui réglemente les médicaments et les produits de santé au Canada, a également approuvé les vaccins à ARNm en fonction de leur innocuité et efficacité. Ils examinent actuellement des demandes de vaccins et de médicaments ayant des mécanismes d’action différents, comme le vecteur vaccinal adénovirus d’AstraZeneca et le JNJ-78436735/Ad26.COV2.S de Janssen, qui utilisent tous deux de l’acide désoxyribonucléique (ADN) double brin. Santé Canada dispose d’une liste de demandes en cours d’examen.

L’ACG continuera à suivre les données sur les vaccins contre la COVID‑19 et mettra à jour ses lignes directrices sur les vaccins au besoin. Pour plus d’information, vous pouvez visiter son site Web.

Qu’en est-il des traitements pour les personnes qui contractent la COVID‑19?

En date du 4 janvier 2021, Santé Canada a approuvé ce qui suit :

  • l’anticorps monoclonal neutralisant de type IgG1, le bamlanivimab (LY-CoV555; Lilly), pour le traitement de la COVID‑19 chez les patients de 12 ans et plus pesant au moins 40 kg/88 lb et qui présentent un risque élevé de progression grave de la maladie ou d’hospitalisation5
  • l’analogue nucléotidique, le remdésivir (Veklury®), pour le traitement de la COVID‑19 chez les patients de 12 ans et plus pesant au moins 40 kg/88 lb, qui ont développé une pneumonie et nécessitent un supplément d’oxygène pour respirer6

Santé Canada continue de surveiller et d’évaluer les traitements et les vaccins actuels et futurs pour la COVID‑19. Elle a dressé une liste courante des produits qui ont été autorisés.

Méfiez-vous de fausses allégations concernant des stratégies de prévention et des traitements qui ne sont pas appuyés par des preuves. La promotion de produits vantés comme traitement contre la COVID‑19, mais n’ayant pas reçu l’approbation de Santé Canada, est fondée sur des allégations sans fondement, voire dangereuses. Pour des renseignements scientifiques additionnels, vous pouvez consulter la publication suivante de l’Organisation mondiale de la Santé : Nouveau coronavirus (2019-nCoV) : conseils au grand public – En finir avec les idées reçues.


1. L’Association canadienne de gastroentérologie. COVID-19 Vaccination in Patients with Inflammatory Bowel Disease: Page, Communiqué de l’Association canadienne de gastroentérologie. Disponible à : https://www.cag-acg.org/images/publications/CAG-COVID-19-Vaccines-in-IBD-Patients.pdf. Consulté le 2021-01-04.
2. Centers for Disease Control and Prevention. Understanding mRNA COVID-19 Vaccines page. Disponible à : https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/vaccines/different-vaccines/mrna.html. Consulté le 2021-01-04.
3. Polack FP et al. Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine. N Engl J Med 2020; 383:2603-2615, DOI: 10.1056/NEJMoa2034577. Consulté le 2021-01-04.
4. Baden LR et al. Efficacy and Safety of the mRNA-1273 SARS-CoV-2 Vaccine. N Engl J Med 2020. DOI: 10.1056/NEJMoa2035389. Consulté le 2021-01-05.
5. Gouvernement du Canada. Bamlanivimab : Ce que vous devez savoir. Disponible à : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/covid19-industrie/medicaments-vaccins-traitements/traitements/bamlanivimab.html. Consulté le 2021-01-04.
6. Gouvernement du Canada. Page, Détails sur : VEKLURY – COVID-19. Disponible à : https://covid-vaccine.canada.ca/info/veklury-fr.html. Consulté le 2021-01-04.