On retrouve cette épice courante dans la plupart des cuisines. Délicieuse dans des gâteries sucrées et un gruau rassasiant, et offrant une saveur unique aux plats salés, la cannelle a un goût chaud et légèrement piquant qui se prête bien à toute une variété de plats. Vous pourriez même avoir entendu dire qu’elle peut équilibrer les taux de sucre dans le sang chez les personnes souffrant de diabète de type 2 ou même prévenir la maladie d’Alzheimer. Cependant, l’histoire de la cannelle est un peu plus complexe que cela et cette épice est potentiellement dangereuse en grandes quantités.

 

Les variétés de cannelle

Il existe de plusieurs types de cannelle, tous provenant de l’écorce interne de plusieurs espèces de conifères du genre Cinnamomum. Cependant, vous ne trouverez probablement que deux variétés disponibles sur le marché pour l’emploi dans les produits alimentaires : la cannelle de Chine et la cannelle de Ceylan.

Le type le plus courant vendu au Canada aujourd’hui et qui, dans les épiceries, est identifié tout simplement comme « cannelle » sur les étiquettes, c’est la Cinnamomum cassia, à savoir la cannelle de Chine ou la casse. Son goût fort, riche et légèrement amer en fait un choix idéal pour des produits de boulangerie plus denses et est typiquement peu coûteux. Vous pourriez aussi voir la cannelle de Saïgon ou la cannelle Korintje, toutes deux des variétés de la cannelle de Chine.

Cinnamomum verum, aussi appelée cannelle vraie ou cannelle de Ceylan, est une variété plus dispendieuse et plus difficile à trouver. La cannelle de Ceylan a un goût plus léger et plus sucré que la cannelle de Chine. Historiquement, la cannelle de Ceylan était plus courante en Europe et en Amérique du Nord, mais les tendances commerciales changeantes ont évolué vers la cannelle de Chine. La plupart des recettes traditionnelles de l’Europe et du Mexique qui font appel à la cannelle requièrent la cannelle de Ceylan afin de produire une saveur authentique.

Il est difficile de visuellement faire la différence entre les cannelles de Chine et de Ceylan sous forme de poudre, mais les bâtons ont un aspect très différent. Les bâtons de cannelle de Chine consistent en une seule couche ferme d’écorce enroulée, tandis que ceux de la cannelle de Ceylan sont formés de plusieurs couches d’écorce minces et tendres enroulées ensemble. La cannelle de Ceylan a aussi tendance à être d’une couleur plus pâle que celle de Chine.

 

Les bienfaits de la cannelle pour la santé

La cannelle contient de nombreux composés qui pourraient avoir des effets positifs sur la santé, tels que des polyphénols, des antioxydants et des produits chimiques uniques comme l’aldéhyde cinnamique, l’acide cinnamique et le cinnamate.1

Des études ont déterminé que la cannelle pourrait aider à équilibrer les taux de sucre dans le sang chez les personnes souffrant de diabète de type 2 en augmentant l’absorption de sucre, en améliorant la sensibilité à l’insuline dans les tissus adipeux et musculaires, en améliorant la synthèse du glycogène dans le foie, en ralentissant le taux de vidange gastrique et possiblement d’autres façons.2 Ces effets résultent de l’activité de l’aldéhyde cinnamique, un composé qui se trouve dans toutes les variétés de cannelle. Bien que les recherches révèlent des bienfaits au niveau du contrôle du glucose, il est quand même important pour les personnes aux prises avec le diabète de suivre le plan de traitement établi par leur médecin puisque les effets de la cannelle démontrés jusqu’à maintenant dans le cadre d’études ne sont pas suffisants pour justifier son utilisation pour remplacer les médicaments.3

La cannelle contient des antioxydants, composant santé du régime alimentaire, qui aident à neutraliser les radicaux libres, les empêchant ainsi d’endommager les cellules du corps.4 L’aldéhyde cinnamique a également des propriétés antibactériennes et pourrait ralentir la croissance de cellules cancéreuses.4

Dans l’ensemble, la grande majorité des recherches portant sur la cannelle révèlent une pléthore d’avantages et la publication continue d’études sur ce sujet fournit des preuves supplémentaires. Certains composés trouvés dans la cannelle pourraient aider à prévenir la malade d’Alzheimer, à réduire l’inflammation causée par l’arthrite et à limiter le durcissement des parois artérielles (artériosclérose).1

 

Les risques liés à la cannelle

Quoique cette épice offre de nombreux avantages, la plupart des types présentent aussi un désavantage : la coumarine.

La coumarine est un composé chimique retrouvé dans plusieurs plantes, y compris celle de la cannelle, pouvant causer des dommages au foie si elle est consommée en grandes quantités. Puisque la coumarine n’est pas présente dans la cannelle de Ceylan, celle-ci procure ses merveilleux bienfaits sans ce désavantage.

Certains pays d’Europe fixent des doses journalières admissibles pour la coumarine. En Allemagne, la quantité établie est de 0,1 mg par kilogramme de poids corporel.5 Une étude a analysé une variété de produits à base de cannelle de Chine et y a découvert des quantités de coumarine entre 2 650 et 7 017 mg/kg.6 L’étude a aussi vérifié un échantillon de cannelle de Ceylan, y décelant des quantités négligeables de coumarine, ce qui fait de cette espèce une solution sûre pour remplacer les variétés de cannelle de Chine. Une cuillère à thé moyenne de cannelle pèse environ 2,6 g, ce qui veut dire que chaque cuillère à thé de cannelle, autre que celle de Ceylan, contient de 6,9 à 18 mg de coumarine. À ces niveaux, une seule cuillère à thé par jour pourrait exposer un bon nombre d’adultes de taille moyenne à un risque de dommages au foie. Cela s’appliquerait particulièrement aux personnes souffrant d’une maladie hépatique préexistante.

Les parents devraient aussi être prudents, puisqu’un enfant de petite taille pourrait être exposé à une trop grande quantité de coumarine en consommant une quantité relativement petite de cannelle de Chine. Par exemple, 1,8 mg de coumarine pouvant se trouver dans une petite portion d’un produit de boulangerie à base de cannelle serait une dose élevée pour un enfant de 5 ans pesant 18 kg. Bien qu’il n’y ait aucun danger si cela se produit à l’occasion, donner des aliments contenant de la cannelle à votre enfant de façon régulière pourrait être dangereux.

Des études préliminaires chez des rongeurs ont révélé que la coumarine pourrait entraîner la formation de tumeurs cancéreuses. Cependant, il n’y a aucune indication que cela pourrait être le cas pour les humains étant donné les différences qui existent dans la façon dont les deux espèces métabolisent la coumarine.7 Quoique les lésions au foie soient une préoccupation sérieuse, il n’existe aucune preuve selon laquelle la coumarine est cancérigène pour les humains. Elle pourrait même aider à prévenir le développement de certains cancers tel que déjà mentionné dans la section sur les bienfaits.

Le ralentissement de la vidange gastrique est l’une des façons par lesquelles la cannelle aide à contrôler les taux de sucre dans le sang chez les personnes aux prises avec le diabète. Puisque les patients souffrant de gastroparésie connaissent des retards de vidange gastrique importants, ce qui a des conséquences négatives sur la santé, ils voudront peut-être limiter leur consommation de cannelle.

 

Devriez-vous vous inquiéter?

La cannelle est une épice agréable courante qui présente toute une gamme de bienfaits pour la santé, mais il ne faut pas oublier qu’elle ne constitue pas une solution de rechange adéquate pour les médicaments ou les changements alimentaires utilisés dans le traitement du diabète de type 2. De plus, la teneur en coumarine de certaines espèces de cannelle risque de causer des dommages au foie. Bien que son utilisation occasionnelle dans les aliments soit sûre pour la plupart des personnes, la consommation de grandes quantités de cannelle de Chine ou la prise de suppléments renfermant cet ingrédient pourrait être dangereuse, surtout pour les enfants et les adultes de plus petite taille, aussi bien que pour les personnes qui souffrent déjà d’une maladie hépatique ou de gastroparésie. Si vous utilisez de grandes quantités de cannelle, vous devriez alors songer à réduire votre consommation ou à changer à la cannelle de Ceylan pour écarter le risque de lésions au foie.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 202 – 2017
1. Hariri M et al. Cinnamon and Chronic Diseases. Advances in Experimental Medicine and Biology. 2016;929:1-24.
2. Zhu R et al. Cinnamaldehyde in diabetes: A review of pharmacology, pharmacokinetics and safety. Pharmacological Research. 2017;
3. Costello RB et al. Do Cinnamon Supplements Have a Role in Glycemic Control in Type 2 Diabetes? A Narrative Review. Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics. 2016;116(11):1794-1802.
4. Sharma UK et al. Medicinal attributes of major phenylpropanoids present in cinnamon. BMC Complimentary and Alternative Medicine. 2016;16:156.
5. The Federal Institute for Risk Assessment (Bundesinstitut für Risikobewertung). FAQ on coumarin in cinnamon and other foods. Disponible à : http://www.bfr.bund.de/en/faq_on_coumarin_in_cinnamon_and_other_foods-8487.html. Consulté le 2017-06-07.
6. Blahová J et al. Assessment of Coumarin Levels in Ground Cinnamon Available in the Czech Retail Market. Scientific World Journal. 2012; doi:  10.1100/2012/263851.
7. Sproll C et al. HPLC analysis and safety assessment of coumarin in foods. Food Chemistry. 2008;109(2):462–469.