Question :

J’ai une colostomie et quelqu’un m’a dit que je pourrais essayer l’irrigation pour la gérer. Qu’est-ce que l’irrigation au juste?

 

Réponse :

L’irrigation de la colostomie se fait en injectant régulièrement dans le côlon une certaine quantité d’eau pour éliminer toutes les selles. Il s’agit essentiellement d’un lavement par le biais de la stomie afin de vider entièrement le côlon de son contenu. Certaines personnes qui ont une colostomie choisissent de pratiquer les irrigations pour régulariser l’élimination des selles par leur stomie. Cela permet le passage de selles à des moments prévisibles et l’utilisation de sacs plus petits, comme des couvre-stomies, entre les irrigations. Tous les stomisés ne peuvent pas pratiquer les irrigations pour gérer leur stomie; plusieurs facteurs doivent être pris en considération avant de se lancer dans ce processus.

Comme il a été mentionné plus haut, les irrigations peuvent être pratiquées par des personnes qui ont une colostomie; plus précisément, les personnes qui ont une colostomie descendante ou sigmoïdienne. Les personnes qui ont une colostomie transverse, une iléostomie ou une stomie urinaire (conduit iléal, urostomie) ne peuvent pas recourir aux irrigations pour gérer leur stomie. Si vous n’êtes pas sûr du genre de stomie que vous avez, consultez votre chirurgien ou votre infirmière stomothérapeute pour en discuter. De même, les personnes qui ont une stomie continente, comme une iléostomie continente de Kock, n’utiliseraient pas le même processus d’irrigation pour gérer la fonction de leur stomie; d’autres méthodes sont utilisées dans ces circonstances.

Vous devez prendre d’autres facteurs en considération pour déterminer si l’irrigation est un bon choix pour vous. Si vous avez subi ou allez subir une chimiothérapie ou une radiothérapie (au niveau de la partie inférieure de l’abdomen ou du bassin), l’irrigation pourrait ne pas être une option pour vous. La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent modifier de façon temporaire ou permanente la fréquence et la régularité de l’élimination des selles, rendant le processus d’irrigation problématique. Si vous avez une hernie parastomiale et même si vous arrivez à réduire la taille de votre hernie, les irrigations ne sont généralement pas recommandées pour régulariser la motilité de l’intestin. En présence d’une hernie, les irrigations peuvent donner lieu à des occlusions intestinales ou d’autres complications. En cas de prolapsus de la stomie (elle devient anormalement longue), les irrigations ne sont pas toujours une option viable. Le passage irrégulier et la consistance des selles (par exemple, diarrhée) rendent également les irrigations problématiques et elles ne sont donc généralement pas recommandées. Bien que les irrigations ne soient pas absolument contre-indiquées, les personnes âgées qui ont une nouvelle colostomie peuvent avoir de la difficulté à apprendre et à maîtriser le processus et pourraient donc préférer ne pas essayer cette technique. En dernier lieu, si votre stomie est temporaire, les irrigations ne constituent pas une technique de gestion appropriée.

Compte tenu de toutes ces restrictions, les irrigations ont plus de succès chez les personnes qui ont une colostomie descendante ou sigmoïdienne avec des selles semi-formées ou formées qui sont excrétées à des intervalles réguliers. Le maintien d’un régime d’exercice régulier et d’habitudes alimentaires régulières (c.-à-d. manger à peu près aux mêmes heures tous les jours) aidera également à régulariser l’intestin. Les irrigations fonctionnent en « habituant » l’intestin à une routine prévisible : avec l’injection quotidienne ou aux deux jours d’une certaine quantité de liquide, l’intestin développe l’« habitude » de savoir qu’il sera périodiquement vidé au complet de son contenu. Par conséquent, il « apprend » à ne pas fonctionner entre les irrigations (exception faite de la flatuosité), vous permettant ainsi de prédire jusqu’à un certain point quand il fonctionnera et de porter des sacs plus petits ou des couvre-stomies. La clé du succès est la régularité : si vous voyagez beaucoup, si vous vous apercevez que votre routine et votre horaire sont souvent imprévisibles, alors ce n’est peut-être pas la meilleure façon de gérer votre colostomie.

Un des facteurs les plus importants quant à savoir si les irrigations coliques vous conviennent dépendra largement de votre motivation et de votre patience. Le processus quotidien complet, qui consiste à injecter un liquide et à permettre au côlon de se vider, prend de 45 à 60 minutes. Il faut des semaines à votre intestin à s’habituer aux irrigations. Comme il a déjà été mentionné, l’intestin développe des habitudes, et il faut un certain temps pour qu’il apprenne la nouvelle habitude de lavements périodiques. Au cours de cette période d’adaptation, il est recommandé que vous continuiez de porter votre appareillage pour stomie habituel, car il se pourrait que vous continuiez de passer de petites quantités de selles durant le jour ou la nuit en dépit de l’irrigation. Au fil du temps, l’émission de selles deviendra prévisible et vous pourrez porter des couvre-stomies plus petits.

Il faut utiliser du matériel spécialisé pour pratiquer les irrigations. Des trousses d’irrigation sont souvent disponibles chez les fabricants habituels de produits pour stomies. Ces trousses comprennent normalement un sac d’irrigation de grand volume qui contient le fluide à injecter, un tube d’une certaine longueur muni d’une pince (pour régler le débit du fluide), et un cône fixé à l’extrémité du tube. Les cônes sont insérés doucement dans la stomie et servent à prévenir le reflux du fluide pendant l’irrigation. Des manchons d’irrigation sont appliqués sur la stomie (soit directement sur la peau ou fixés à la collerette) et ils sont généralement plus longs que les sacs ordinaires afin d’assurer un drainage facile et sans éclaboussures dans la toilette. Un crochet placé bien au-dessus de la toilette pour y accrocher le sac d’irrigation est utile pour permettre l’écoulement du fluide dans la stomie par gravité. La plupart des personnes utiliseront entre 500 et 1000 millilitres d’eau tiède du robinet tous les jours pour irriguer leur stomie. Les volumes requis peuvent varier d’une personne à une autre.

Quoique les irrigations puissent assurer la prévisibilité de la fonction de la stomie et puissent améliorer l’esthétique des sacs chez certaines personnes, les préoccupations liées à l’utilisation à long terme des irrigations n’ont pas beaucoup été étudiées. Les personnes qui pratiquent les irrigations sur une longe période de temps (de nombreuses années) pourraient s’apercevoir que le volume de fluide requis pour effectuer une bonne irrigation augmente. Certaines personnes disent avoir besoin d’utiliser entre 2000 et 3000 ml de fluide (donc de plus de temps pour injecter le volume total) à mesure qu’elles vieillissent. Il est généralement reconnu que plus l’intestin s’habitue aux irrigations pour se vider complètement, plus il devient problématique de cesser les irrigations et de retourner aux sacs ordinaires. Il peut être difficile de stimuler l’intestin pour qu’il se remette à fonctionner « normalement », sans l’aide d’un lavement périodique. Il peut être nécessaire d’utiliser des laxatifs pour stimuler l’intestin. Il s’agit d’un facteur que les adultes plus âgés doivent prendre en considération, car les irrigations peuvent devenir plus difficiles à pratiquer (moins bonne dextérité manuelle, vue plus faible).

Parmi les derniers facteurs à prendre en considération, mentionnons l’accès à de l’eau de robinet salubre. Si vous utilisez de l’eau de puits ou si vous n’êtes pas convaincu que votre source d’eau est sans danger, vous voudrez peut-être utiliser de l’eau embouteillée pour vos irrigations. De même, si vous voyagez et vous voulez continuer de faire vos irrigations, mais que vous n’êtes pas sûr de la salubrité de la source d’eau locale, l’eau embouteillée peut encore une fois être votre meilleure solution. À l’occasion, vous pourriez encore avoir des épisodes de diarrhée en raison d’une grippe ou de sources alimentaires non salubres. Par conséquent, vous voudrez sans doute garder une petite quantité de sacs ordinaires pour stomie pour faciliter la gestion de votre stomie.

Si vous croyez que les irrigations pourraient être une option envisageable pour vous, communiquez avec votre infirmière stomothérapeute pour en discuter et pour apprendre cette méthode.