Question :

Je souffre de colite ulcéreuse et l’on m’a informé que je dois faire retirer mon côlon. Quelqu’un m’a parlé du réservoir iléo-anal. Qu’est-ce c’est?

 

Réponse :

Histoire de la procédure du réservoir iléo-anal (RIA)

La chirurgie du réservoir iléo-anal a été considérée, pour la première fois à la fin des années 1970, comme une option chez les patients nécessitant une ablation du côlon en raison de la colite ulcéreuse (CU) ou de la polypose adénomateuse familiale (PAF). La procédure a été mise au point en Angleterre et au Japon comme solution de remplacement à d’autres sortes de chirurgies telles que l’iléostomie permanente ou le réservoir de Kock. Elle est depuis largement reconnue et acceptée comme la « référence absolue » pour la plupart des patients qui présentent ces maladies. Plusieurs types de réservoirs et de noms ont été utilisés pour la procédure au fil des années (procédure du réservoir pelvien, anastomose iléo-anale avec réservoir, réservoir en J, réservoir en S). Pour la discussion qui suit, la procédure sera référée sous le nom de RIA (réservoir iléo-anal).

 

Qui est un candidat pour cette procédure?

Cette procédure chirurgicale est une option pour la plupart des personnes souffrant de colite ulcéreuse (CU) ou de polypose adénomateuse familiale (PAF). La création du réservoir peut prendre de multiples opérations. Il faut une certaine période de temps pour s’adapter au fonctionnement « normal » du réservoir une fois complété et de petits changements au mode de vie peuvent être requis. Il peut prendre entre 6 et 12 mois pour s’adapter au réservoir. La motivation du patient saura ajouter au succès de la procédure.

La procédure du RIA n’est généralement pas une option chez les patients atteints de maladie de Crohn ou chez les personnes qui ont un sphincter anal qui fonctionne mal. Les patients qui ont une colite indéterminée (cas où un diagnostic définitif de soit la maladie de Crohn ou soit la colite ulcéreuse ne peut être posé) peuvent être des candidats pour le RIA; cependant, le taux d’échec de la procédure est plus élevé pour les personnes ayant une colite indéterminée par rapport à celles atteintes de CU. Les patients plus âgés peuvent aussi subir l’opération, mais peuvent ne pas être de bons candidats. Les inquiétudes par rapport à la chirurgie chez les patients plus âgés comprennent la mauvaise fonction postopératoire du réservoir (notamment l’incontinence) et les complications pendant la chirurgie. Votre chirurgien vous fera savoir si cette chirurgie est appropriée pour vous.

 

En quoi consiste l’opération du réservoir iléo-anal (RIA)?

La procédure du RIA requiert une, deux ou trois opérations (étapes) pour retirer le côlon et le rectum et pour créer un nouveau réservoir. Le nombre d’étapes requises (une, deux ou trois) pour votre procédure sera déterminé selon les critères suivants :

  • votre état de santé au moment de l’opération,
  • si vous prenez ou avez pris des médicaments qui peuvent augmenter le risque de complications (comme les stéroïdes),
  • l’opinion du chirurgien en ce qui concerne quelle procédure fonctionnera le mieux pour vous, et
  • votre maladie sous-jacente (CU, colite indéterminée ou PAF).

La procédure du RIA est complétée en deux étapes pour la plupart des personnes.

 

Si la procédure du RIA se fait en plus d’une étape, en quoi consiste chaque étape?

L’organigramme qui suit décrit brièvement les procédures individuelles effectuées à chaque étape de la chirurgie. Que vous soyez un candidat pour une procédure d’une, deux ou trois étapes dépend de plusieurs facteurs et devrait être discuté avec votre chirurgien.

N’importe le nombre d’étapes, lors de toutes les procédures du RIA, la totalité du gros intestin (côlon) et le rectum sont retirés, et l’anus est préservé. Cette partie de la chirurgie s’appelle colectomie. Le nouveau réservoir est fabriqué à partir de la dernière section de votre petit intestin, l’iléon terminal. Bien que plusieurs types de réservoirs aient été mis au point, le modèle le plus populaire est le réservoir en « J ». Une partie de l’iléon terminal est retourné sur lui-même en forme de « J » pour créer un nouveau réservoir. Une fois le nouveau réservoir construit, il sera relié à l’anus.

La procédure sélectionnée (à une, deux ou trois étapes) dépend du moment choisi pour la construction du nouveau réservoir et du besoin de « protéger » le réservoir et l’anastomose pour une certaine période de temps pendant la guérison. Cette protection signifie qu’une iléostomie temporaire sera pratiquée (demandez à votre infirmière stomathérapeute pour un livret éducatif portant sur les iléostomies). L’iléostomie détournera les selles à l’écart du réservoir à un sac adhésif situé à l’extérieur, permettant au réservoir et à l’anastomose de guérir. Cette iléostomie temporaire est habituellement « démontée » ou fermée environ trois mois après la formation du réservoir. L’organigramme qui suit décrit brièvement les procédures individuelles effectuées à chaque étape d’une procédure du RIA à une, deux ou trois étapes.

 

Est-ce que je devrai avoir une stomie si je subis la procédure du RIA?

Si votre RIA est construit lors de plus d’une chirurgie, vous nécessiterez une stomie temporaire (iléostomie). L’iléostomie empêchera les selles d’entrer dans le réservoir tandis qu’il guérit.

 

Pour combien de temps devrai-je avoir la stomie?

Si le RIA est construit lors de deux opérations, l’intervalle entre chacune des opérations est normalement trois mois. Si le RIA est construit lors de trois opérations, vous nécessiterez une iléostomie temporaire entre chaque étape. L’intervalle entre la colectomie (ablation du côlon et du rectum) et la construction du RIA est d’au moins quatre à six mois. Cette période de repos vous permettra d’avoir le meilleur état de santé possible avant de subir l’opération du RIA.

 

Si je subis plus d’une opération, est-ce que je pourrai retourner au travail/à l’école entre chacune?

Il n’y a pas une réponse définitive à cette question. Cela dépend de l’état de votre santé avant la première opération, comment vous vous rétablirez de votre opération et le type de travail/d’études que vous faites. Si vous désirez retourner au travail ou à l’école avant votre prochaine opération, vous devez en discuter avec votre chirurgien.

 

À quoi est-ce que je peux m’attendre une fois toutes les opérations complétées?

  • Consistance des selles

    Une fois toutes les étapes de la procédure du RIA complétées, vos selles seront initialement très liquides. Une fois que vous reprenez une diète normale, les selles devraient s’épaissir et prendre une consistance pâteuse. L’intervalle de temps entre les selles liquides et les selles pâteuses peut être de quelques jours à quelques semaines. Vos selles devraient être molles/pâteuses à partir de ce moment, mais vous pouvez occasionnellement passer des périodes où elles sont plus liquides à cause de la consommation de certains aliments ou boissons. Certains patients ont tendance à avoir des selles plus liquides. Vous n’aurez probablement jamais des selles formées et solides.

  • Fréquence des selles

    Au début, la capacité du réservoir peut être très petite (moins d’une tasse) et les selles ont tendance à être plus liquides. Puisque les selles liquides sont plus difficiles à retenir, vous pourriez avoir plusieurs passages de selles sur une période de 24 heures, même jusqu’entre 10 et 15. Cela comprend les passages de selles au cours de la nuit. Lorsque les selles auront une consistance plus épaisse, vous pourrez confortablement attendre avant de passer des selles et en retenir un plus grand volume. Pour la plupart des personnes, la fréquence du passage des selles sera entre 4 et 8 par jours. La fonction du réservoir s’améliore au cours des 6 à 12 mois à la suite de la procédure.

  • Protection de la peau péri-anale

    La fréquence des passages de selles peut être élevée surtout au début, causant une irritation et des démangeaisons de la peau entourant l’anus (peau péri-anale). On vous indiquera comment protéger la peau péri-anale pour prévenir toute irritation. Il est idéal de protéger votre peau péri-anale dès le premier passage de selles à la suite de la chirurgie. N’attendez pas qu’une irritation se développe. Des brochures décrivant les techniques de soins de la peau péri-anale sont disponibles.

  • Distinguer entre les selles et les gaz présents dans le réservoir

    Initialement, les personnes ayant un RIA ont du mal à déterminer si le réservoir est rempli de gaz ou de selles. Pour les premiers quelques mois suivant la chirurgie, vous devez toujours tenir pour acquis que le réservoir est rempli de selles. Assoyez-vous sur la toilette pour passer le contenu du réservoir. Au fil du temps la plupart des patients pourront reconnaître la différence entre les gaz et les selles.

  • Gaz dans le réservoir

    Lorsque vous aurez repris votre diète normale, vous aurez parfois de grandes quantités de gaz dans votre réservoir. Ceci peut provoquer un ballonnement et parfois des gaz explosifs lorsque vous vous assoyez sur la toilette. Afin de contrôler les gaz, évitez les aliments qui les causent. Vous pouvez également essayer des produits en vente libre tels que Beano™ ou Gas-Ex™, qui peuvent réduire la quantité de gaz produite par certains aliments. Vous pouvez aussi discuter des modifications de l’alimentation avec votre diététiste.

  • Vider le réservoir

    Vous pourriez ressentir une plénitude ou une pression au bas de l’abdomen lorsque votre réservoir doit être vidé. Au début, alors que votre réservoir est petit et que les selles sont liquides, vous ne saurez pas tellement à l’avance que vous devez aller à la selle (besoin impérieux). Vos selles épaissiront et votre réservoir s’agrandira de façon graduelle. Vous pourrez alors attendre avant d’aller à la selle et pourrez confortablement vous rendre à la salle de toilette sans que cela soit urgent. Lorsque vous vous assoyez sur la toilette pour vider votre réservoir, vous remarquerez peut-être qu’il ne se vide pas au complet initialement. Vous aurez peut-être à vous assoir pour quelques minutes afin qu’il se vide. Vous voudrez peut-être vous balancer d’un côté à l’autre lorsqu’assis sur la toilette ou vous lever brièvement pour « déplacer » le contenu du réservoir. « Pousser ver le bas » doucement peut aussi aider à vider le réservoir.

  • Selles pendant la nuit

    Plusieurs patients ayant un RIA devront se lever au moins une fois pendant la nuit pour vider leur réservoir. Ceci est plus courant dans les premiers mois d’utilisation du réservoir. Si vous trouvez que vous vous réveillez fréquemment la nuit pour vider votre réservoir, vous voudrez peut-être apporter des changements à votre diète. Essayez de prendre votre plus grand repas au dîner et non au souper. Évitez de manger de grandes quantités de nourriture dans les 4 à 6 heures avant l’heure du coucher. Évitez de boire de grandes quantités de liquide (surtout des boissons caféinées ou des boissons gazeuses) le soir. Souvenez-vous de vider le réservoir juste avant de vous coucher. Vous pouvez discuter avec votre diététicien des stratégies possibles pour vous aider à gérer les selles pendant la nuit.

  • Diète

    Vous pourrez reprendre une diète normale après votre opération. Certains aliments ou boissons peuvent causer des selles plus molles ou plus épaisses, plus de gaz ou plus d’irritation péri-anale. Le tableau ci-dessous comporte les réactions communes à différents aliments et boissons. Vous constaterez peut-être des changements relatifs à votre fonction intestinale avec des aliments qui ne figurent pas au tableau. Une augmentation de gaz ou le fait d’avoir des selles plus molles ne signifie pas que vous devez éviter les aliments qui causent ces réactions. Vous devez tout simplement être conscient de la possibilité de changements relatifs à la fonction intestinale lorsque vous consommez ces aliments.

Aliments qui peuvent causer des selles plus molles : son de blé, boissons caféinées (café, thé), fruits crus, bière, chocolat, légumes crus, jus de prune ou de raisin, légumes verts à feuilles, aliments épicés
Aliments qui peuvent causer des selles plus épaisses : compote aux pommes, bananes, riz cuit, fromage, beurre d’arachides crémeux, pouding au tapioca, avoine/son d’avoine, bretzels, croustilles
Aliments qui peuvent causer des gaz : pois et haricots secs, oignons, chou, choux de Bruxelles, brocoli, bière, boissons gazeuses, légumes orientaux (pak-choï)
Aliments qui peuvent causer une irritation anale : , boissons caféinées (café, thé), bière, vin rouge, boissons au cola, jus de fruits aux agrumes, noix de coco, noix, légumes orientaux, maïs soufflé, oranges, céleri, maïs, salade de chou, pamplemousse, chocolat, aliments épicés, produits à base de tomates

 

D’autres implications de la procédure du RIA, telles que l’impact sur la consistance et la fréquence des selles, les changements à la diète et la possibilité de complications à court terme et à long terme sont adressées dans l’article Complications relatives au réservoir iléo-anal.