« La douleur est inévitable, mais la souffrance est optionnelle. »

Ces sages paroles du Bouddha nous rappellent que la vie sera inévitablement parsemée de difficultés, de défis et de luttes; cependant, chacun d’entre nous est responsable de son propre bonheur. La façon dont nous faisons face à ces situations, le sens que nous donnons à chacune d’elles et notre attitude envers elles contribuent tous à déterminer à quel point nous ressentons de la souffrance et de la détresse.

Les personnes atteintes de maladies et de troubles digestifs éprouvent véritablement de la douleur. La douleur peut être intermittente ou tenace. Parmi les questions que se posent les personnes souffrant de douleur chronique mentionnons : pourquoi, pourquoi moi, qu’est-ce que j’ai fait pour mériter cela, s’agit-il d’une espèce de punition, qu’est-ce qui ne va pas chez moi et pourquoi suis-je aux prises avec cela? Malheureusement, toute tentative de répondre à ces questions pourrait mener à des sentiments de culpabilité, de honte, de frustration, de confusion et de peur.

Il serait plus utile de se poser les questions suivantes : que dois-je faire dans cette situation et comment devrais-je modifier mon comportement? Il pourrait être nécessaire de changer votre style de vie, vos habitudes alimentaires et votre niveau de forme physique ou même d’examiner longuement et attentivement les facteurs de stress déterminants dans votre vie ou d’autres facteurs liés à la façon dont vous vivez.

Nous ne comprendrons peut-être jamais clairement les raisons derrière notre situation difficile actuelle, la vie humaine étant complexe et à facettes multiples. Donc, plutôt que de s’attarder sur le passé et les raisons pour lesquelles nous sommes rendus là où nous en sommes, il est préférable de concentrer sur le présent et l’avenir. Essayez de concentrer sur les points suivants : je veux devenir qui, compte tenu de mes circonstances, et comment est-ce que je vais vivre?

L’attitude que nous adoptons envers nos circonstances nous rapprochera davantage de la guérison, plus que pourraient le faire les réponses ou les explications quant à la cause de nos difficultés. Cela s’explique par le fait que nous devrons peut-être continuer de vivre avec la douleur, peu importe quelle en est la cause.

Vivre avec une douleur chronique nous oblige à développer des caractéristiques, des vertus et des attitudes qui sont essentielles à l’épanouissement personnel et à la guérison. La douleur est une occasion de grandir, de pardonner et d’approfondir notre capacité de compassion.

Trois attitudes qui pourraient vous aider à surmonter votre souffrance sont la confiance, la patience et l’acceptation.

Confiance – Apprenez à vous faire confiance et à écouter la sagesse de votre corps. Les personnes qui souffrent de douleur chronique font souvent abstraction des messages que leur transmet leur corps – en tant que stratégie d’adaptation apprise – et par conséquent se poussent au-delà des limites saines. Pour guérir, vous devez apprendre à vous fier à votre intuition pour savoir ce qui est vrai et bien pour vous et pour respecter vos limites plutôt que de tout simplement faire ce que les autres vous disent de faire ou ce que vous pensez que vous devriez faire.

Patience – La patience est la capacité de comprendre et d’accepter que les choses ne vont pas toujours se passer comme vous le voulez et quand vous le voulez. Apprendre à accepter la réalité telle qu’elle plutôt que comme vous aimeriez qu’elle soit vous aidera à cesser de vous heurter à la réalité. Cultiver la patience à l’égard de votre corps et de votre condition vous permettra d’être ouvert à tout ce qui surviendra et de travailler dans le sens plutôt qu’à contre-courant de nouvelles circonstances.

Acceptation – L’acceptation mène au pardon. L’acceptation signifie que vous cessez de vous blâmer pour la douleur et vous comprenez que cela aurait pu arriver à n’importe qui. L’acceptation n’est pas une résignation passive à la situation, mais bien un engagement actif envers la vérité. Il est plus facile de composer avec la vérité lorsque son esprit n’est pas brouillé par des jugements, par le fait de vouloir que les choses soient différentes ou par des peurs et des préjugés.

Fait intéressant, les réactions émotionnelles à la douleur peuvent occasionner plus de souffrance que la douleur elle-même. Alors, faites attention de ne pas nourrir des pensées, des jugements et des opinions comme : je ne devrais pas avoir ça, ce n’est pas juste, je n’ai rien fait pour mériter cela et je suis une méchante personne parce que j’ai cela. Ces pensées pourraient entraîner des sentiments de culpabilité, de colère, de frustration, de désespoir et d’impuissance et vous pourriez vous sentir comme si vous perdez tout contrôle.

Nous ne pouvons pas toujours changer notre état physique, mais nous pouvons changer la façon avec laquelle nous l’affrontons. Une condition chronique nous oblige à transformer nos rapports avec notre état d’esprit, notre corps et la douleur. Faire face à des problèmes avec une bonne attitude est le meilleur remède pour les surmonter.


Claire Maisonneuve, conseillère clinicienne agréée, Alpine Anxiety & Stress Relief Clinic
Claire Maisonneuve est une conseillère clinicienne agréée et la directrice de longue date de la Alpine Anxiety & Stress Relief Clinic. Sa prochaine classe sur l’anxiété et le soulagement du stress débutera le 22 septembre 2009 et s’étendra sur 8 semaines. Appelez ou visitez son site Web pour obtenir des outils gratuits qui vous mettront sur la voie de la guérison et pour obtenir plus de détails sur son approche esprit/corps unique en matière de counseling. Composez le 604-732-3930 ou visitez le www.AnxietyAndStressRelief.com.
Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract® numéro 171 – Printemps 2009