Évaluation de produit

Un probiotique novateur

L’utilisation de probiotiques pour les maladies digestives aiguës et chroniques gagne en popularité dans la communauté médicale nord-américaine depuis les 5 dernières années. Les « probiotiques », provenant du grec « pour la vie », sont des cellules bactériennes ou de levure vivantes qui aident l’intestin endommagé, dysfonctionnel ou enflammé à mieux digérer et absorber. Le scientifique russe, Ilia Metchnikov, à qui le prix Nobel fut plus tard décerné pour ses travaux, a originellement découvert les probiotiques au début du 20e siècle. En 1923, le scientifique français, Henri Boulard, fut le premier à découvrir une levure probiotique tandis qu’il était à la recherche de levures pour fabriquer du vin. Lors de ses voyages en Indonésie, il rencontra un médecin local qui utilisait la pelure d’un fruit, le litchi, comme agent anti-diarrhéique. Dix milliards de doses de cette levure, maintenant disponible au Canada sous le nom de Florastor™, ont été vendues à l’échelle mondiale; elle est utilisée pour traiter sans danger le large éventail de maladies intestinales qui existent à l’heure actuelle.

 

Comment Florastor fonctionne-t-il?

Les intestins sont normalement colonisés par des milliards de bactéries et de levures vivantes qui contribuent à la digestion et préservent le système de défense du corps. Cet écosystème présent dans les intestins se nomme flore intestinale. Cette flore combat sans cesse les pathogènes (virus, bactéries néfastes et levures) et des problèmes surviennent seulement lorsqu’il y a prolifération de pathogènes dans l’intestin.

Les probiotiques tels que Florastor – probiotique qui a fait l’objet du plus grand nombre d’études cliniques à l’échelle mondiale – tapissent temporairement l’intestin de milliards de cellules vivantes non pathogéniques (bonnes) qui aident à combattre la prolifération de pathogènes (cellules néfastes) et à remettre la muqueuse de l’intestin en équilibre, afin que celui-ci fonctionne normalement.

Florastor entre dans l’intestin et le tapisse de milliards de cellules de levure vivantes inoffensives. Ces cellules agissent comme muqueuse temporaire en stimulant naturellement le système immunitaire qui réussit à prendre le dessus des toxines relâchées par les bactéries néfastes. De plus, Florastor stimule naturellement la production d’enzymes digestives du corps qui aident à la digestion et à l’absorption de nutriments dans l’intestin.

Florastor est utile pour :

  • Prévenir ou réduire la durée d’une diarrhée
  • Induire une rémission de la maladie inflammatoire de l’intestin
  • Diminuer les symptômes et les poussées actives du syndrome de l’intestin irritable
  • Réduire le taux de Clostridium difficile (une bactérie qui cause la diarrhée et autres complications)
  • Réduire la diarrhée provoquée par les antibiotiques
  • Réduire la diarrhée du voyageur
  • Réduire la diarrhée du nourrisson
  • Améliorer l’intolérance au lactose

 

Mécanismes d’action

Les bactéries exercent leur pathogénicité en introduisant des toxines dans les intestins. D’importants exemples sont la toxine cholérique, les entérotoxines produites par Escherichia coli (E. coli) et les toxines produites par Clostridium difficile (C. difficile). Florastor sécrète une enzyme de 54 kDa, la protéase, qui neutralise ces toxines.

Il est connu que la toxine produite par Vibrio cholera, la toxine cholérique, augmente le taux intercellulaire d’adénylcyclase dans les cellules épithéliales de l’intestin. Ceci déclenche une sécrétion active de chlorure et de bicarbonate, entraînant une diarrhée. Il a été démontré que Florastor inhibe environ 50 % de la sécrétion d’eau et de sodium. Le taux de deux différentes toxines produites par la bactérie C. difficile était jusqu’à 1 000 fois plus bas dans des souris traitées avec Florastor.

Florastor n’exerce pas seulement un effet antitoxique; il augmente également le transport absorbant du chlorure dans le mécanisme du transport intestinal d’électrolytes. De plus, Florastor relâche des polyamines (spermine, spermidine et putrescine) qui aident à augmenter l’activité des disaccharidases (enzymes comme la lactase, la maltase et la sucrase). Cette augmentation de l’activité enzymatique pourrait être bénéfique en cas d’intolérance au lactose. Finalement, Florastor stimule la production d’immunoglobuline A et d’immunoglobuline G dans la muqueuse intestinale, ce qui pourrait aider à minimiser les effets des toxines.

 

Maladie inflammatoire de l’intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse)

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) touchent près de 200 000 Canadiens. Elles comprennent la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. À l’heure actuelle, il existe plusieurs produits qui peuvent améliorer les symptômes chez les patients atteints de MII. Malheureusement, la plupart des médicaments utilisés exercent de nombreux effets secondaires.

Florastor s’est montré efficace dans le traitement de symptômes de la maladie de Crohn et de la colite ulcéreuse, quand il est pris deux fois par jour. Demandez à votre médecin si pouvez ajouter Florastor aux produits qu’il vous a déjà recommandés pour la réduction des gaz, des ballonnements et de la diarrhée dont vous souffrez peut-être. Il n’existe aucun effet secondaire ou interaction médicamenteuse connus pour Florastor. Florastor rétablit naturellement la flore intestinale, réduisant ainsi l’inflammation intestinale.

 

Syndrome de l’intestin irritable (SII)

Le SII touche environ 20 % de la population nord-américaine. Le syndrome entraîne des symptômes plus fréquents de douleur abdominale, de ballonnements et de gaz, de constipation et de diarrhée. Des essais cliniques ont démontré que Florastor, administré deux fois par jour, réduit la quantité de la diarrhée par quatre fois chez les patients atteints de SII. Une amélioration du bien-être général a aussi été observée avec Florastor.

Diarrhée associée aux antibiotiques (DAA) et Clostridium difficile La DAA se produit chez environ 30 % des patients à qui on prescrit des antibiotiques. Les antibiotiques sont donnés pour prévenir ou éliminer une infection bactérienne. Malheureusement, les antibiotiques ne tuent pas seulement les bactéries responsables de l’infection, mais endommagent également la bonne flore bactérienne naturellement présente dans l’intestin, entraînant un déséquilibre qui peut causer une diarrhée. Florastor utilisé une fois par jour pendant votre antibiothérapie réduira sensiblement l’incidence de la diarrhée.

Une autre complication associée à la prise d’antibiotiques est le développement d’une infection à C. difficile, dont certaines souches particulièrement néfastes endommagent le côlon et peuvent même entraîner une hospitalisation ou la mort. Des éclosions récentes de C. difficile à Calgary et Montréal ont souligné le besoin croissant d’une prévention adéquate contre la DAA et d’un traitement approprié pour les infections à C. difficile au moyen de probiotiques.

 

Diarrhée du voyageur

Environ 50 % des voyageurs qui visitent des endroits exotiques à climat chaud souffrent de diarrhée occasionnée par la consommation d’aliments et d’eau dans ce nouvel environnement. Vous pouvez facilement et en toute sécurité prévenir la diarrhée du voyageur en prenant Florastor avant de partir en voyage et pendant toute la durée du voyage. Les cellules vivantes tapissent l’intestin et le protègent contre la prolifération de bactéries telles que E. coli.

 

Diarrhée du nourrisson

L’Organisation mondiale de la Santé a recommandé l’utilisation de probiotiques tels que Florastor — comme partie d’un programme de traitement — avec une réhydratation orale standard chez les enfants atteints d’une diarrhée aiguë. Avec un profil avéré sécuritaire pour les enfants aussi jeunes que 3 mois, Florastor a réussi à nettement réduire la durée de la diarrhée chez les enfants.

 

Tous les probiotiques ne sont pas pareils

Bon nombre de probiotiques sont offerts dans les pharmacies, mais malheureusement la plupart ne sont pas fabriqués d’après les normes de bonnes pratiques de fabrication (BPF). Tous les produits pharmaceutiques éthiques doivent respecter ce strict processus de fabrication. Il s’agit d’un processus dispendieux pour les fabricants, mais les produits qui en résultent sont de la plus haute qualité. Florastor est fabriqué d’après les lignes directrices des BPF et est certifié comme produit de qualité pharmaceutique en France. De plus, il est fabriqué à partir d’un processus de lyophilisation qui garantit une durée de conservation de trois ans; même à la fin de cette période, le produit est encore efficace. De même, la compagnie garantit que le nombre de cellules de levures dans chaque capsule est le même que celui indiqué sur l’étiquette.

Bon nombre d’études ont évalué les ingrédients présents dans des probiotiques et une telle étude récente de l’université de la Colombie-Britannique a conclu que la plupart des probiotiques offerts sur le marché ne contiennent pas le nombre de cellules vivantes indiqué sur l’étiquette. Effectivement, la plupart ne contenaient pas du tout de cellules vivantes, les rendant essentiellement aussi efficaces qu’un placébo.

Florastor, un probiotique de qualité pharmaceutique, a une formulation spécialisée qui protège les cellules et qui permet une livraison adéquate des cellules vivantes dans l’intestin.

 

Conclusion

Des gastroentérologues, médecins de famille, pédiatres et pharmaciens dans toute l’Amérique du Nord recommandent actuellement les traitements probiotiques. Des patients de tous les coins du monde utilisent ces produits depuis le début du 20e siècle. Florastor, un probiotique dont l’efficacité a été démontrée, est fabriqué dans des usines de fabrication à la fine pointe de la technologie qui garantissent le produit final. Il est probable que l’utilisation de probiotiques continuera de croître au fur et à mesure que de nouvelles données seront présentées.


Par Nijhawan, MD, FRCPC, FACG
Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract® numéro 145 – Septembre – Octobre 2004
1. Brenda A. Huff, MD, CCFP “Probiotics” might not be what they seem. Can Fam Physician 2004; 50:583-587
2. R. Reimer. Pre and Probiotics: Significance and Clinical Impact in Clinical Practice. Clinical Nutrition Round March 2004