Bien que les acides gras oméga-3 ne représentent qu’une petite partie de la consommation totale recommandée en matières grasses de notre alimentation, ils sont essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Les acides gras oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés présents en quantités variables dans les aliments, notamment dans les poissons gras, dans les huiles provenant de certaines plantes et dans les oeufs enrichis en oméga-3. Les graines de lin et l’huile de lin renferment de grandes quantités d’acides gras oméga-3, alors que ces gras sont présents en plus faible quantité dans les huiles de soya ou de canola, de même que dans les graines de plantes moins connues, telles le chia, la perilla, le noyer noir et le noyer commun, le pourpier, l’airelle rouge, l’argousier et le chanvre. Frais, congelés ou cannés, les poissons gras vivant en eau froide, comme le saumon, les sardines, le maquereau et le hareng, sont riches en acides gras oméga-3 à plus longue chaîne. Les acides gras oméga-3 sont classés essentiels, car ils ne peuvent être synthétisés par le corps humain et doivent être fournis à l’organisme par le biais de l’alimentation.

Les graines de lin sont également la plus grande source de lignanes, un type de phytoestrogènes, lesquelles pourraient avoir un effet préventif contre le cancer, plus spécifiquement les cancers sensibles aux hormones. À l’échelle mondiale, le Canada est actuellement l’un des plus grands producteurs et commerçants de lin. Si vous avez essayé d’avaler une énorme capsule d’oméga-3 et que vous avez trouvé l’expérience inconfortable, ou si vous avez essayé d’avaler de l’huile de lin ordinaire et que vous n’avez pas aimé le goût, alors vous voudrez peut-être tenter votre chance en essayant l’huile de lin parfumée à l’orange. C’est tout à fait délicieux et vous pourrez la prendre à la cuillère.


Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract® numéro 164 – Juillet/Août 2006