Qu’est-ce que l’oxalate?

L’oxalate est un produit final du métabolisme et est normalement excrété du corps après sa formation. Il est dérivé de sources alimentaires (p. ex., les épinards), du métabolisme de la vitamine C et de la synthèse à l’intérieur du corps. Quoique l’oxalate soit principalement produit par le corps (50 %), 10 à 15 % est dérivé des aliments que nous mangeons. Les personnes prédisposées à une absorption élevée d’oxalate ont un risque accru de développer des calculs d’oxalate s’ils ingèrent de grandes quantités d’oxalate.

 

Comment les calculs d’oxalate se forment-ils?

Une fois que l’oxalate est formé, il se combine normalement au calcium avant d’être excrété dans les selles. Lorsque de grandes quantités de gras non absorbés sont disponibles (p. ex., à cause d’une malabsorption de gras), le calcium se lie préférentiellement au gras et non à l’oxalate. L’oxalate devient donc facilement réabsorbé par le côlon et se retrouve dans le tractus urinaire. Dans les affections où il y a présence de malabsorption de gras, le taux d’oxalate dans l’urine est élevé.

 

Qui est prédisposé?

Les sels biliaires, nécessaires pour l’absorption du gras, sont réabsorbés dans l’iléon distal de l’intestin. Lorsque des quantités insuffisantes de sels biliaires sont réabsorbées (à cause de résection ou de maladie), une grande quantité de gras demeure non absorbée. Le gras est plutôt éliminé dans les selles (stéatorrhée). Cette malabsorption de gras peut se présenter chez les personnes atteintes de maladie de Crohn de l’iléon distal ou chez les personnes ayant subi une résection chirurgicale de l’iléon à cet endroit. Il est recommandé de consulter votre médecin pour déterminer s’il y a présence de stéatorrhée (perte de gras dans les selles). Puisque le site d’absorption d’un surplus d’oxalate est le côlon, les calculs d’oxalate ne sont pas observés chez les personnes ayant subi une colostomie ou une iléostomie.

 

Comment un diagnostic est-il posé?

Les signes et symptômes comprennent :

  • du sang dans l’urine
  • une douleur grave et exquise dans le bas du dos
  • de la difficulté à uriner
  • des calculs semblables à du « sable » ou à du « gravier » s’ils sont évacués du corps dans l’urine
  • la possibilité de douleur si de plus gros calculs sont coincés dans le tractus urinaire, bien que plusieurs personnes ne connaissent aucun symptôme

Le diagnostic est généralement posé grâce à :

  • un examen physique
  • une radiographie aux rayons X

 

Lignes directrices pour la diète

À NOTER : Si votre médecin vous informe que vous pourriez être prédisposé à la formation de calculs d’oxalate, les lignes directrices qui suivent sont recommandées :

  1. Les aliments suivants devraient être évités (ils contiennent plus de 10 mg d’oxalate par portion) : Haricots (jaunes, verts), Noix, Betteraves, Zeste d’orange, Mûres, Persil, Bleuets, Framboises, Céleri, Groseilles rouges à grappes Figues séchées, Rhubarbe, Chocolat, Épinards, Cacao, Fraises, Groseilles à maquereau, Patates douces, Poivrons verts, Bette à carde, Zeste de lime, et Thé.
  2. Les personnes qui perdent du gras dans leurs selles doivent observer un régime faible en gras (moins de 50 grammes par jour).
  3. Buvez entre 2 ½ à 3 litres de liquides par jour afin de réduire la concentration d’oxalates.
  4. Évitez un apport supplémentaire excessif (plus de 1 à 2 grammes par jour) de vitamine C puisque l’oxalate est dérivé du métabolisme de la vitamine C.

Consultez votre médecin ou votre diététicien professionnel pour discuter de tous changements ou préoccupations en matière de nutrition.


Mary Flesher, Diététiste clinicienne, Hôpital général de Vancouver
Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract® numéro 102 – Juillet/Août 1997