Nouvelles découvertes

La maladie cardiovasculaire, notamment la maladie coronarienne et l’accident vasculaire cérébral, est un problème de santé partout dans le monde. Dans la maladie coronarienne, des dépôts graisseux se forment dans les vaisseaux sanguins du cœur, ralentissant l’apport sanguin et pouvant entraîner une crise cardiaque (infarctus du myocarde). Un accident vasculaire cérébral se produit lorsqu’un rétrécissement des vaisseaux sanguins interrompt l’apport sanguin au cerveau. Une prédisposition génétique influence la susceptibilité d’une personne à développer une maladie cardiovasculaire, mais des recherches en cours continuent de démontrer l’importance de facteurs environnementaux tels que l’alimentation, l’activité physique et le tabagisme.1 Pourquoi parler de santé cardiovasculaire dans un article dont le thème est le tractus gastro-intestinal? Des recherches récentes sur les effets préventifs de certaines habitudes alimentaires révèlent que certains des aliments riches en fibres qui sont bons pour la santé gastro-intestinale sont également bénéfiques pour la santé cardiovasculaire.

 

Fruits et légumes

Une étude internationale importante financée par la Fondation des maladies du cœur de l’Ontario et dont les résultats ont été récemment publiés dans PLoS Medicine laisse entendre que les personnes porteuses de gènes les rendant plus susceptibles à une maladie du cœur comparativement à la population générale pourraient atténuer ce risque en adoptant un régime alimentaire riche en fruits et légumes.1 Les chercheurs se sont penchés sur 8 114 personnes au moyen d’une étude cas-témoin globale et ont analysé des données pertinentes provenant de 19 129 participants à une étude prospective finlandaise. L’analyse a démontré que des personnes de plusieurs différents groupes ethniques dont le régime alimentaire était riche en fruits et légumes frais, que ces personnes soient ou non génétiquement prédisposées à la maladie cardiovasculaire, étaient moins susceptibles de développer une maladie cardiovasculaire. Il faudrait que des recherches futures tentent de reproduire ces résultats, mais cette étude, la plus importante de ce genre, offre l’espoir qu’un régime riche en fruits et légumes frais, bénéfique à la santé gastro-intestinale, puisse aussi combattre les facteurs de risque génétiques de la maladie cardiovasculaire.

 

Psyllium

Plusieurs personnes connaissant des irrégularités du tractus gastro-intestinal se servent de psyllium, type de fibre alimentaire soluble trouvé dans certains aliments, notamment les céréales pour le déjeuner, et disponible sous forme de supplément (p. ex., Metamucil), pour améliorer la fréquence et la consistance de leurs selles. Il fonctionne en absorbant l’eau dans l’intestin grêle pour aider les aliments à se déplacer plus facilement. Les recherches démontrent également que le psyllium baisse les taux de cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL), des taux moins élevés étant associés à une diminution du risque de maladie du cœur.2 Il s’agit d’un fait important puisqu’environ 40 % des Canadiens âgés de 20 à 79 ans possèdent des taux de cholestérol total dangereux pour la santé, augmentant leur risque de maladie du cœur.1

Après avoir passé en revue 21 études comptant des participants des années 1996 à 2005, Santé Canada a approuvé la demande de l’industrie alimentaire d’apposer une étiquette pour aliments sains sur des produits, celle-ci soulignant que le psyllium améliore la santé cardiovasculaire, mais ce, en respectant des exigences particulières. Une analyse documentaire a révélé que le seuil de l’apport quotidien de psyllium requis pour diminuer suffisamment le cholestérol est de 7 g. En s’appuyant sur ce chiffre, Santé Canada permettra aux fabricants d’inclure une allégation relative à la santé cardiovasculaire si leur produit contient au moins 1,75 g de psyllium par portion et ne contient pas (ou des quantités limitées) d’ingrédients étant reconnus pour augmenter le risque de maladie du cœur, comme le cholestérol, le sodium et les acides gras saturés.

Il existe actuellement peu d’aliments au Canada qui contiennent du psyllium, mais cela pourrait changer grâce aux nouveaux règlements. Santé Canada espère que les fabricants utiliseront dans leurs produits des quantités de psyllium plus élevées que le minimum requis, et ce, dans une vaste gamme d’aliments puisqu’il est peu probable qu’une personne consomme quatre portions d’un seul produit (p. ex. céréales pour déjeuner) afin d’obtenir l’apport quotidien recommandé de psyllium, soit 7 g.

 

Orge

L’orge est un grain entier riche en fibres que l’on retrouve dans plusieurs soupes, pains et autres aliments. Comme le psyllium, l’orge est une forme de fibres solubles et lorsqu’elle fait partie d’un régime alimentaire riche en fibres, elle peut soulager certaines irrégularités gastro-intestinales et réduire le risque de développer la diverticulose colique. Les fabricants d’alcool utilisent l’orge pour faire le whiskey et la plupart des sortes de bière. Des gens de régions partout au monde reconnaissent l’eau d’orge comme un bon choix pour la santé comparativement aux boissons gazeuses (voir recette ci-dessous). Les grains d’orge rôtis que l’on fait tremper dans l’eau chaude font un délicieux thé et lorsque moulus et utilisés au percolateur tout comme les grains de café, il en résulte une excellente boisson chaude sans caféine.

À la suite d’une vaste analyse documentaire, Santé Canada a récemment décidé que les fabricants d’aliments peuvent utiliser l’allégation selon laquelle les produits à base de grains d’orge sont liés à une réduction des taux de cholestérol sanguin.3 Les recherches ont conclu que le seuil de l’apport quotidien de bêta-glucane provenant de l’orge requis pour réduire le cholestérol total et le cholestérol LDL est de 3 g, ce qui équivaut à 208 ml (presque une tasse) d’orge cuite. Afin d’utiliser l’allégation, l’aliment doit renfermer au moins 1 g de bêta-glucane provenant de produits de grains d’orge par portion. Les fabricants d’aliments qui répondent à ces exigences peuvent aussi inclurent des énoncés précis sur l’emballage, tels que : « Les fibres d’orge aident à réduire/abaisser le cholestérol, (lequel est) un facteur de risque des maladies du cœur ».

 

Changements au régime alimentaire

Modifier radicalement le régime alimentaire peut entraîner des effets sur l’appareil gastro-intestinal, lesquels risquent d’être dangereux chez les personnes souffrant de certaines maladies gastro-intestinales ou hépatiques. La modération, même en ce qui concerne des aliments sains particuliers, est habituellement bénéfique. Pour obtenir plus de renseignements sur les fibres, les effets du régime alimentaire sur plusieurs affections GI et hépatiques et comment trouver les services d’un diététiste dans votre région, consultez notre centre d’information en ligne au www.mauxdeventre.org. Vous pouvez également communiquer avec notre bureau si vous désirez que l’on vous envoie une trousse de renseignements précise à domicile.

 

Essayez cette boisson classique

Riche en fibres pour le bienfait de vos intestins et ayant un effet de réduction des taux de cholestérol pour le bienfait de votre cœur, cette boisson autrefois très populaire est digne d’un retour. L’eau d’orge est parfois disponible dans les magasins d’aliments naturels, mais il est facile de concocter votre propre version personnalisée de cette boisson classique à la maison.

 

Eau d’orge aux fruits à l’ancienne

Ingrédients

8 tasses d’eau

1 tasse d’orge perlée lavée

1-2 citrons entiers

4-8 c. à table de miel, sucre de canne ou édulcorant de votre choix

 

Méthode

Combiner l’eau et l’orge et porter à ébullition.

Laisser mijoter pendant 10 à 20 minutes. Pendant ce temps, peler les zestes du citron et ajouter à un bol à l’épreuve de la chaleur.

Ajouter l’eau d’orge aux zestes en égouttant l’orge dans le bol.

Ajouter le jus de citron fraîchement pressé au bol et brasser.

Sucrer au goût.

Réfrigérer jusqu’à ce que la boisson soit froide.

 

Options

Expérimentez en ajoutant d’autres sortes de fruits tels que baies, oranges ou limes. Pour donner du mordant, faites bouillir l’orge avec du gingembre frais.

Conseil : Les grains d’orge bouillis n’ont pas besoin d’être gaspillés. Ajoutez-les à votre soupe ou sauce préférée ou conservez-les pour le déjeuner en y ajoutant des fruits et du yogourt.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 183 – 2012
1. Do R et al. The Effect of Chromosome 9p21 Variants on Cardiovascular Disease May Be Modified by Dietary Intake: Evidence from a Case/Control and a Prospective Study. PLoS Medicine. 2011;8(10):e1001106.
2. Health Canada. Psyllium Products and Blood Cholesterol Lowering: Summary of Health Canada’s Assessment of a Health Claim about Food Products Containing Psyllium and Blood Cholesterol Lowering. December 2011.
3. Health Canada Summary of Health Canada’s Assessment of a Health Claim about Barley Products and Blood Cholesterol Lowering. July 2012.