Question :

J’ai une iléostomie depuis maintenant quatre mois. Avant mon retour à la maison, une diététiste m’a parlé des aliments à éviter pendant six semaines après ma chirurgie pour prévenir les occlusions intestinales. J’ai encore peur d’essayer d’autres aliments. Savez-vous quels aliments je peux manger sans crainte?

 

Réponse :

La diète qui convient aux personnes ayant une nouvelle stomie a toujours été source de confusion et (parfois) de crainte : les gens ne savent pas trop quels aliments limiter, et pendant combien de temps et pourquoi la consommation de certains aliments doit être limitée. L’heure des repas peut devenir une source d’inquiétude plutôt qu’une activité agréable. Le présent article tentera d’expliquer certains des principes des restrictions alimentaires qui s’appliquent aux personnes ayant une nouvelle stomie.

Très peu de recherche a été réalisée pour appuyer le besoin d’une diète spéciale après une chirurgie pour stomie. La plupart des changements de régime alimentaire proposés découlent de notre compréhension de la façon dont l’intestin réagit à la chirurgie et de la façon dont certains aliments sont digérés dans le système gastro-intestinal, et de la compilation de rapports anecdotiques de patients et de leur équipe de professionnels de la santé accumulés au fil des ans concernant les aliments qui pourraient causer ou ne pas causer de problèmes. D’anciennes techniques d’intervention chirurgicale, qui donnaient souvent lieu à des stomies rétrécies (étroites), peuvent également avoir été à l’origine des modifications diététiques.

La principale préoccupation survient immédiatement après la chirurgie alors que l’intestin est enflé. L’intestin réagit mal à la manipulation associée à la chirurgie, et enfle temporairement. Cette enflure rétrécit la lumière (l’ouverture interne ou le diamètre) de l’intestin et peut avoir un effet sur la façon dont certains aliments passent à travers la stomie. Lorsque la stomie est construite, l’intestin est tiré au travers des nombreuses couches de la paroi abdominale (fascia, muscle et gras) avant d’être cousu à la peau. Ces tissus environnants limitent la capacité de l’intestin à s’étirer quand la nourriture passe de la stomie au sac. Lorsque cette tension s’ajoute à l’enflure postopératoire de la stomie, la taille de la lumière stomiale est temporairement réduite et peut restreindre le passage de certains aliments. En règle générale, l’enflure de l’intestin prend environ six semaines à se résorber après la chirurgie; par la suite, la plupart des aliments peuvent être réintroduits sans trop de difficulté.

Les restrictions diététiques à court terme sont davantage associées aux iléostomies qu’aux colostomies. Les aliments qui causent le plus de soucis sont ceux qui contiennent de la cellulose, la fibre naturelle, ou le squelette pour ainsi dire, qui fait que les fruits, les légumes, les noix et les graines tiennent ensemble. Les humains sont incapables de digérer ces aliments dans l’intestin grêle (au moyen d’enzymes ou d’acides). Ces fibres peuvent être décomposées d’autres façons : en mastiquant bien les aliments, en les coupant en petits morceaux ou en les cuisant pour les ramollir. Vous remarquerez peut-être dans les émissions de votre iléostomie que les aliments comme les carottes, les pois et les pêches ont le même aspect qu’au moment où ils ont été avalés. Par conséquent, pendant la période initiale de six semaines après votre chirurgie, la diététiste pourrait recommander les modifications suivantes à votre diète (voir le Tableau 1) :

  • Évitez les fruits et légumes crus
  • Cuisez les fruits et légumes jusqu’à ce qu’ils cèdent facilement à la pression d’une fourchette, mastiquez-les bien et n’en mangez qu’en petites ou moyennes quantités à chaque repas
  • Évitez les pelures et les graines des fruits, ainsi que les fruits séchés
  • Évitez les noix et les graines (sauf s’ils sont transformés, comme en beurres crémeux) et le maïs soufflé.

La diététiste peut également vous recommander d’éviter ou d’éliminer complètement pour une courte période de temps les aliments à boyau (comme les saucisses et les charcuteries) et d’attendre quelques semaines avant de consommer des coupes de viande moins tendres, comme le bœuf.

La difficulté avec ces recommandations est de savoir combien est trop. Même si l’on dit qu’il faut éviter temporairement ces aliments, il est invraisemblable que leur consommation en petites quantités cause des dommages ou des occlusions : quelques graines de sésame sur un bagel, une tranche de tomate sur un hamburger ou quelques raisins secs dans un muffin ne vont probablement pas causer un blocage alimentaire dans votre stomie. La consommation de plus grandes quantités, cependant, comme une salade César qui constitue un repas complet ou une grosse portion de légumes sautés, pourrait être problématique.

Après la période postopératoire de six semaines, l’enflure devrait être résorbée et vous pouvez commencer à réintroduire dans votre diète les aliments restreints. Essayez un fruit ou un légume en petite quantité à chaque repas, mastiquez-le bien et soyez à l’affût de symptômes tels que des crampes, des ballonnements, des douleurs, des nausées ou des vomissements ou des changements dans les émissions de la stomie. Une fois que vous tolérez ces aliments, vous pouvez continuer d’en ajouter. Vous pouvez recommencer à vous régaler de fruits et de légumes crus, à condition de bien les mastiquer. Si vous continuez à avoir des inquiétudes à ce sujet ou si la progression de votre diète vous laisse perplexe, consultez votre diététiste ou votre infirmière stomathérapeute qui pourra vous guider tout au long de ce processus.

En ce qui concerne les personnes qui ont une colostomie, aucune restriction alimentaire n’est vraiment nécessaire pendant toute la période postopératoire. Dans le gros intestin, les « bonnes » bactéries qui s’y trouvent normalement peuvent digérer partiellement la cellulose, décomposant certaines des fibres des fruits, des légumes et des graines en plus petits morceaux. Les selles provenant du côlon ont généralement plus de volume, et la stomie a généralement un diamètre plus gros, afin de permettre à des selles formées et plus volumineuses de passer. Les modifications diététiques s’appliquant aux personnes ayant une colostomie sont davantage axées sur la gestion des gaz et des odeurs.

Si vous avez d’autres restrictions alimentaires en raison d’une intolérance au lactose ou de la maladie cœliaque par exemple, ces restrictions demeurent inchangées et devraient continuer même après votre chirurgie pour stomie. Vous voudrez peut-être demander l’aide d’une diététiste pour vous aider à fusionner vos exigences alimentaires habituelles aux besoins à court terme de votre stomie afin de vous assurer de maintenir une diète saine et équilibrée.

 

Tableau I

Aliments à éviter par les patients ayant une iléostomie pendant les six premières semaines après la chirurgie*

Légumes

  • Maïs, pois, champignons (crus ou cuits)
  • Germes de haricot, laitue, chou
  • Carottes et céleri crus (cuits est permis)
  • Légumes avec graines (p. ex., tomates, concombres)
  • Légumes fibreux et coriaces (p. ex., asperges)

Fruits

  • Pelures et graines des fruits (ils peuvent être pelés et cuits en compote)
  • Fruits séchés, pâtes de fruits déshydratées
  • Fruits fibreux et coriaces (p. ex., ananas, mangues)

Viandes

  • Viandes coriaces comme le boeuf
  • Saucisses à boyau ou toute charcuterie à boyau (peuvent être consommés si le boyau est enlevé)

Autres

  • Noix (les beurres de noix crémeux sont permis)
  • Maïs soufflé (certains sont d’avis que cette restriction devrait s’appliquer à long terme)

* Adapté de « Ileostomy Diet Patient Pamphlet, élaboré par les diététistes cliniciennes de l’Hôpital St. Michael’s, à Toronto.