Food Allergies vs Intolerances

Des allergies alimentaires se produisent lorsque le système immunitaire réagit à une composante d’un aliment, habituellement une protéine. Cette réaction entraîne toute une gamme de symptômes, notamment des irritations cutanées, le gonflement du visage, des symptômes gastro-intestinaux, l’anxiété, la détresse, une chute de la tension artérielle, des évanouissements, des difficultés respiratoires et un état de choc. Ces symptômes peuvent varier de modérés à graves, et peuvent entraîner une perte de connaissance et même la mort s’ils ne sont pas traités adéquatement. Dans cet article, nous détruirons plusieurs des mythes les plus courants concernant les allergies alimentaires.

 

Mythe : Les allergies alimentaires sont rares

Réalité : Les allergies alimentaires (par opposition aux sensibilités ou aux intolérances alimentaires les plus observées) sont de plus en plus courantes, touchant de 5 à 6 % des jeunes enfants et de 3 à 4 % des adultes au Canada.1

 

Mythe : Je ne peux pas être allergique à cela

Réalité : Certaines personnes pensent que si elles atteignent l’âge adulte sans développer d’allergies alimentaires, elles n’ont plus rien à craindre de ce côté-là. Toutefois, cela n’est pas vrai; vous pouvez développer une allergie alimentaire à n’importe quel âge. En fait, une allergie à un aliment se développe en raison d’une combinaison de susceptibilité génétique et d’exposition élevée à un certain aliment. Ainsi, si vous consommez de grandes quantités d’aliments auxquels vous êtes susceptibles durant votre vie adulte, vous pouvez développer une allergie. Par exemple, les allergies au poisson sont très courantes au Japon, où le poisson est un aliment de base.2

 

Mythe : Une allergie est pour la vie durant

Réalité : Chez certains enfants, les allergies disparaissent avec l’âge. Cela est plus courant dans le cas des allergies au lait, au soja et aux œufs, mais peut aussi se produire à l’occasion lorsqu’il s’agit d’allergies aux arachides, aux noix, au poisson et aux crustacés.3

 

Mythe : La douleur abdominale n’a rien à voir avec les allergies

Réalité : Les maux de ventre peuvent parfois être les premiers signes d’une allergie alimentaire. Si vous êtes inquiets, subissez un test de dépistage parce que vos symptômes allergiques pourraient s’aggraver et entraîner une réaction plus sévère ultérieurement.2

 

Mythe : S’il vous cause des problèmes, vous y êtes allergique

Réalité : Des aliments peuvent provoquer des symptômes pour toutes sortes de raisons. Par exemple, vous pouvez avoir une sensibilité ou une intolérance alimentaire, ou encore, vous pouvez avoir consommé ou touché des aliments contaminés par des bactéries, des virus ou d’autres toxines. Consultez votre médecin si vous avez des préoccupations au sujet de symptômes récurrents.2

 

Mythe : Tout est question d’arachides

Réalité : Bien que les allergies aux arachides soient les plus fréquemment observées, touchant 2 % des enfants canadiens, selon Santé Canada les noix, les graines de sésame, le lait, les œufs, les fruits de mer, le soja, le blé et les sulfites sont d’autres aliments déclencheurs très communs.1

 

Mythe : La consommation de petites quantités de l’aliment déclencheur peut éliminer l’allergie

Réalité : Cet énoncé repose sur l’idée selon laquelle vous pouvez habituer votre système immunitaire à considérer l’aliment déclencheur comme n’étant pas nocif en l’exposant à de petites quantités à la fois. Il y a un certain mérite à cette technique dans des situations particulières, mais vous ne devriez jamais faire cela sans qu’un médecin le recommande et surveille le processus; cela pourrait être très dangereux si vous aviez une réaction très grave.2

 

Mythe : Vous n’avez qu’à vous inquiéter des aliments et des boissons

Réalité : Les ingrédients auxquels vous êtes allergiques peuvent se retrouver à des endroits inattendus et provoquer une réaction si vous y êtes exposé. Par exemple, les personnes allergiques aux arachides doivent être prudentes avec les médicaments, les vitamines, les cosmétiques, les écrans solaires, les souricières, les aliments pour animaux de compagnie, les matériaux d’artisanat et même la bourre pour les jouets, car tous ces articles peuvent contenir des arachides. Cela est vrai pour la plupart des allergies alimentaires, alors soyez conscients des sources non alimentaires.4

 

Mythe : Les allergies alimentaires causent des THADA

Réalité : Certaines personnes croient que les allergies alimentaires pourraient être à l’origine de leurs troubles d’hyperactivité avec déficit d’attention ou de ceux de leur enfant. Bien qu’il soit possible que des aliments provoquent des symptômes de THADA, et ceux de nombreuses autres maladies d’ailleurs, le fait d’avoir une allergie alimentaire ne cause pas des THADA.2

 

Mythe : L’épinéphrine est dangereuse

Réalité : L’épinéphrine (adrénaline) est une hormone vitale administrée par injection en tant que médicament. Si vous avez une réaction grave à une allergie alimentaire, l’épinéphrine peut faire la différence entre la vie et la mort. Lorsque vous êtes exposé à une allergie alimentaire qui peut mettre votre vie en danger, n’ayez pas peur d’utiliser ce médicament.2


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 192 – 2014
Photo : © istockphoto.com/apixel
1. Health Canada. Food Allergies and Intolerances. Available at: http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/allerg/index-eng.php. Accessed 2014-12-16.
2. Allergy Watch. Common Food Allergy Myths. Available at: http://www.allergywatch.org/basic/myths.shtml. Accessed 2014-12-16.
3. Anaphylaxis Canada. Key Facts. Available at: http://www.anaphylaxis.ca/en/i_want/anaphylaxis101/key_facts.html. Accessed 2014-12-16.
4. Health Canada. Peanuts – One of the ten priority food allergens. Available at: http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/pubs/securit/2012-allergen_peanut-arachide/index-eng.php. Accessed 2014-12-16.