Tout le monde se plaint de temps à autre d’être fatigué. Peut-être étiez-vous debout toute la nuit à étudier intensément pour un examen final, à prendre soin d’un membre de la famille malade ou peut-être que vous n’arriviez tout simplement pas à vous endormir. Nous vivons plusieurs situations qui entraînent une diminution de nos taux d’énergie, mais une bonne nuit ou deux de sommeil nous remet habituellement sur la bonne voie. Qu’en serait-il si chaque matin à votre réveil c’était comme si vous ne vous étiez pas reposé du tout? Et si vous ne pouviez pas fonctionner au travail, à la maison et dans votre vie sociale parce que vous étiez trop fatigué? C’est ce que la plupart des fournisseurs de soins de santé considèrent comme étant la fatigue chronique.

La fatigue chronique peut être périphérique ou centrale. La fatigue périphérique est une fatigue musculaire ou physique tandis que la fatigue centrale provient du système nerveux central et est associée à une difficulté à exécuter des activités physiques ou mentales nécessitant une motivation personnelle. Il est difficile de fonctionner lorsque dans un état de fatigue constant, que la fatigue soit physique ou mentale.

La fatigue est un symptôme couramment décrit par les personnes atteintes d’une maladie du foie (hépatite), peu importe que l’hépatite soit causée par un virus, une consommation excessive d’alcool ou de gras ou par une maladie héréditaire. La fatigue associée à une telle maladie peut être intermittente ou constante, bénigne ou débilitante. Il n’existe aucune corrélation entre la sévérité de la maladie du foie et la sévérité de la fatigue. Les personnes atteintes d’une maladie du foie légère peuvent connaître un épuisement total tandis que celles souffrant d’une maladie du foie grave peuvent ne ressentir aucune fatigue ou vice versa.

Puisque la fatigue peut être causée par divers autres problèmes de santé tels que l’anémie, la dépression, les troubles du sommeil, une mauvaise alimentation, la déshydratation ou le manque d’exercice, il peut être difficile de déterminer si elle est causée par la maladie du foie, des affections secondaires ou une combinaison des deux.

Il n’existe pas de formule magique — remède, vitamines ou changement de régime alimentaire — qui puisse éliminer entièrement la fatigue. Pour la majorité des personnes souffrant d’hépatite chronique, la fatigue est malheureusement une réalité avec laquelle elles doivent composer. Ceci étant dit, il y a certaines stratégies qui rendent la fatigue plus supportable :

  • Gestion (ou traitement si possible) de la cause de l’hépatite, lorsque présente. Elle dépend largement du type d’hépatite, sujet passé en revue dans le bulletin The Inside Tract® numéro 175.
  • Traitement des affections secondaires telles que l’anémie, les troubles du sommeil, le dysfonctionnement de la thyroïde et la dépression. Lorsque ces affections sont adéquatement surveillées par un médecin, elles ne contribueront pas à la fatigue.
  • Demander de l’aide de la famille et des amis. Les activités comme les travaux ménagers, la lessive et les emplettes peuvent facilement être divisées et réparties pendant la semaine.
  •   Des thérapies alternatives telles que l’acupuncture, la relaxation, la méditation et le massage peuvent aider à atténuer la douleur et à diminuer la fatigue.
  • Dormir suffisamment. Se détendre avant d’aller au lit; éviter la caféine, l’alcool et le tabac en soirée; et établir une routine régulière (c.-à-d., se coucher à la même heure chaque soir et se lever à la même heure chaque matin).
  • Adopter un régime alimentaire bien équilibré, qui comprend fruits, légumes, grains entiers et protéine. Éviter les aliments à teneur élevée en gras, sucre et sel (sodium).
  • Assurer une consommation adéquate d’eau en buvant des liquides tout au long de la journée. Éviter les boissons caféinées comme les boissons gazeuses, le thé et le café puisqu’elles privent le corps de ses liquides précieux.
  • Un régime d’exercice régulier effectué plus de deux heures avant d’aller au lit favorise un sommeil de meilleure qualité. Essayer différentes sortes d’exercices telles que la marche, le cyclisme, la danse, le jardinage, la natation, le tai-chi ou le yoga.
  • Une attitude positive peut être un puissant allié pour minimiser les symptômes de la fatigue. Elle peut vous aider à faire face plus aisément à la réalité quotidienne de la vie et aux nombreux obstacles qui peuvent souvent se présenter au cours de la vie.

 

Perspectives

Aucun de nous ne choisirait de connaître la fatigue tous les jours. Malheureusement, le choix ne nous appartient pas toujours. Apprendre à gérer la fatigue sans la laisser gouverner votre vie vous permettra de profiter des activités de la vie de tous les jours.


Lori Lee Walston, RN
Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract® numéro 176 – 2010