Pour les personnes qui ont une iléostomie (ouverture dans l’iléon) ou une colostomie (ouverture dans le côlon), une diète bien équilibrée est très importante.

Les deux groupes subissent des pertes de liquides par la stomie parce que l’eau est normalement réabsorbée par le corps dans le côlon. Un apport typique de liquides par jour pour les personnes ayant une iléostomie ou une colostomie est de 2 litres (ou 8 tasses). Il est préférable de boire surtout de l’eau et de limiter les boissons à teneur élevée en caféine comme les colas, le thé fort et le café.

Ni l’un ni l’autre de ces deux groupes ne devrait limiter le sel dans leur diète. Le sel, qui est normalement réabsorbé dans le côlon, se perd par les stomies. Les personnes qui ont une iléostomie devraient utiliser davantage de sel avec leurs repas à cause du risque de déshydratation. Les personnes qui ont une colostomie ne devraient pas limiter le sel, mais en consommer un montant modéré dans leur diète normale.

Il se peut que des suppléments des vitamines B12, A, D, E et K soient nécessaires si plus de 100 cm de l’iléon ont été enlevés en pratiquant l’iléostomie. Demandez à votre médecin si cela s’applique à vous.

Les stomisés risquent de développer des problèmes comme la diarrhée, la constipation, des odeurs, des gaz ou des blocages. La plupart des stomisés peuvent jouir d’une diète normale, mais il se pourrait que des modifications soient nécessaires si certains des problèmes susmentionnés se produisent.

 

Diarrhée

Avec une iléostomie, les selles sont normalement liquides; donc, on considère qu’il y a diarrhée si une personne passe plus de 1000 ml de selles molles et liquides par jour. En ce qui concerne les personnes qui ont une colostomie, on considère qu’il y a diarrhée si les selles sont liquides et fréquentes. Les mesures suivantes peuvent aider à atténuer la diarrhée :

  • Augmentez votre apport de liquides à 2 ½ litres (10 tasses) par jour.
  • Mangez des aliments qui pourraient rendre les selles plus épaisses comme la compote de pommes, les bananes, le yogourt, le riz et le gruau.
  • Limitez les aliments qui pourraient aggraver la diarrhée, notamment les prunes, le jus de prune, l’alcool, le brocoli, le chou-fleur, les choux de Bruxelles et le chou.
  • Utilisez plus de sel ou mangez des aliments salés.
  • Choisissez des aliments riches en potassium comme les bananes, les oranges, les tomates, les pommes de terre, les viandes et les fruits séchés.

Constipation

La constipation peut se produire uniquement chez les personnes qui ont une colostomie (pas une iléostomie). Les mesures suivantes peuvent aider à soulager la constipation :

  • Buvez au moins 2 ½ litres (10 tasses) de liquides par jour.
  • Mangez des aliments riches en fibres comme le son, les fruits, les légumes et les grains entiers. Les prunes et le jus de prune pourraient aussi aider.

 

Odeurs

Si l’odeur est un problème, vous voudrez peut-être :

  • Limiter les aliments qui rehaussent les odeurs comme le brocoli, le chou-fleur, le chou, le navet, les choux de Bruxelles, les légumineuses, l’ail et les oignons.
  • Augmenter les aliments qui réduisent les odeurs comme le persil, le babeurre et le yogourt.

 

Gaz

Les gaz peuvent être causés par bon nombre des aliments mentionnés ci-dessus, qu’il faut limiter pour réduire les odeurs. Avaler trop d’air peut également causer des gaz. Évitez donc de mâcher de la gomme et de boire des boissons gazeuses si les gaz sont problématiques.

 

Blocage

Des blocages peuvent se produire chez les personnes qui ont une iléostomie. Si aucune selle n’a été évacuée de l’iléostomie depuis plusieurs heures, il pourrait y avoir blocage. Pour prévenir les blocages :

  • Buvez au moins 2 ½ litres (10 tasses) de liquides par jour.
  • Lorsque vous essayez pour la première fois de manger des aliments riches en fibres après la chirurgie (iléostomie), essayez un seul aliment nouveau à la fois. Il faut faire attention aux aliments qui contiennent des graines ou des noyaux (p. ex., le maïs soufflé, les noix, les graines, le blé d’Inde, les fraises et les framboises).

 

Conclusion

Les stomisés peuvent habituellement adopter une alimentation normale pourvu qu’elle contienne des quantités adéquates de liquides et de sel. Lorsqu’un nouvel aliment est ajouté à sa diète, surtout un aliment qui pourrait contribuer à un problème éventuel (diarrhée, constipation, odeurs, gaz ou blocages), il est important d’en essayer un seul à la fois. Il est essentiel que vous soyez conscient des problèmes qui pourraient survenir et que vous sachiez quelles mesures prendre pour atténuer ces problèmes, afin de bien gérer votre stomie.


Mary Flesher, diététiste clinicienne
Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract® numéro 106 – 1998