Le gluten est-il une préoccupation?

Le gluten est une protéine que l’on retrouve dans le blé, l’orge, le seigle et d’autres aliments. Le fait de consommer de la gliadine, une protéine du grain trouvée dans le gluten, déclenche chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque une réponse immunitaire inhabituelle qui entraîne l’aplatissement et la transformation des millions de projections filiformes microscopiques (villosités) qui tapissent la paroi interne du petit intestin. Si votre médecin a diagnostiqué chez vous la maladie cœliaque ou la dermatite herpétiforme, vous ne devriez jamais consommer des aliments qui contiennent même la quantité la plus infime de gluten (qui contient la gliadine), puisqu’une seule molécule peut déclencher la réponse destructive.

Les personnes souffrant de la maladie cœliaque pourraient être incapables de bien digérer les nutriments trouvés dans les aliments qui contiennent du gluten. Elles pourraient donc présenter certains des symptômes déplaisants étant associés à la maladie non contrôlée tels qu’une anémie, de la diarrhée, une perte de poids, de la fatigue, de l’essoufflement, des crampes, des ballonnements, de l’irritabilité et des problèmes de la peau.

Des produits non alimentaires peuvent aussi contenir du gluten. Ils comprennent les vitamines, la pâte dentifrice et les adhésifs trouvés dans certaines enveloppes et certains timbres. Les produits pour le soin de la peau peuvent aussi contenir du gluten puisqu’ils sont parfois fabriqués à partir d’huiles ou d’extraits dérivés du blé, de l’orge ou du seigle, qui agissent comme émollients. En raison de la sensibilisation accrue aux sensibilités au gluten et à la maladie cœliaque, certaines compagnies de soins de la peau formulent des produits exempts de gluten et en font la mention sur l’étiquette.

Cependant, les produits pour le soin de la peau qui contiennent du gluten posent-ils réellement un risque pour ceux qui souffrent de la maladie cœliaque?

La peau agit comme barrière protectrice contre les éléments nocifs externes, notamment les bactéries, les produits chimiques et les rayons UV. Elle est le plus grand organe du corps et représente 16 % de notre poids corporel. Afin de pénétrer la peau, une substance doit être inférieure à 500 daltons (un dalton est une unité de masse utilisée pour exprimer les masses atomique et moléculaire). Puisque la gliadine est d’environ 631 daltons, elle est trop grande pour pénétrer la peau.1

Le Dr Alessio Fasano, directeur médical du Center for Celiac Research à l’université du Maryland aux États-Unis, affirme : « Si vous souffrez de la maladie cœliaque, l’application sur la peau d’un produit qui contient du gluten ne devrait pas poser un problème, à moins que vous ayez des lésions cutanées permettant au gluten d’être absorbé en grandes quantités par voie systémique. »2 Un tel exemple serait d’appliquer une grande quantité d’un produit contenant du gluten dans une plaie profonde où les tissus sont exposés.

Le baume pour les lèvres, le rouge à lèvres et d’autres produits utilisés près de la bouche comportent un risque d’ingestion et doivent donc être utilisés prudemment. Il est conseillé de se laver les mains après avoir appliqué des produits pour le soin de la peau et avant de manger. Chez les jeunes enfants, il faut éviter d’appliquer des produits qui contiennent du gluten sur une partie du corps que l’enfant pourrait mettre dans sa bouche.

Au Canada, les produits pour le soin de la peau utilisent le nom commun ou le nom scientifique dans la liste des ingrédients. Voici une liste des substances contenant du gluten qui pourraient se trouver dans des produits pour le soin de la peau :

  • blé (Triticum vulgare)
  • orge (Hordeum vulgare)
  • seigle (Secale cereal)
  • avoine (Avena sativa)

Même si un produit pour le soin de la peau contient une substance à base de gluten, il n’est quand même pas clair si des quantités importantes sont toujours présentes dans le produit suivant sa transformation. Dans le cadre d’une étude publiée dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, des chercheurs ont mis à l’essai des produits pour les lèvres et des lotions contenant au moins un ingrédient dérivé du blé, de l’orge, du seigle ou de l’avoine. Ils ont déterminé qu’aucun ne contenait des concentrations mesurables de gluten.2

Si vous avez une réaction négative à un produit pour le soin de la peau, parlez-en à votre médecin. Il est possible d’avoir une allergie au blé ou à un autre grain, se présentant sous forme de réaction cutanée, ou d’être sensible à un autre ingrédient contenu dans le produit, tel qu’un parfum ou un extrait de plante.

Afin d’éviter une irritation potentielle, choisissez des produits pour le soin de la peau qui ne contiennent aucun parfum, qui sont formulés pour les peaux sensibles et qui sont fabriqués selon des processus de fabrication contrôlés. Évitez les produits qui contiennent de l’alcool dénaturé, des jus ou de l’huile d’agrumes, de la menthe poivrée, du menthol ou de l’eucalyptus puisque ces substances peuvent occasionner des irritations. Un produit étiqueté ou commercialisé comme « naturel » n’est pas nécessairement meilleur ou plus sûr pour votre peau.

 

Information sur la dermatite herpétiforme

La dermatite herpétiforme est une manifestation rare de la maladie cœliaque qui est déclenchée par l’ingestion de gluten, mais non pas par le contact de la peau avec des aliments ou des produits renfermant du gluten. Elle occasionne des éruptions cutanées douloureuses qui démangent et qui sont accompagnées d’ampoules; les éruptions peuvent apparaître sur n’importe quelle partie du corps, mais sont le plus souvent retrouvées sur les coudes, les genoux et les fesses.

Le traitement consiste à suivre un régime sévère exempt de gluten. Un médicament générique appelé dapsone, aussi connu sous le nom de diaminodiphényl sulfone, peut soulager les démangeaisons lors de leur manifestation. Les traitements topiques contenant de la cortisone peuvent soulager à court terme les démangeaisons. Consultez votre médecin avant d’utiliser un traitement topique puisqu’il peut comporter des effets secondaires et des risques.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 196 – 2015
1. Nos, JD et al.The 500 Dalton rule for the skin penetration of chemical compounds and drugs. Experimental Dermatology. 2000;9(3):165-169.
2. Thompson T et al. Gluten in cosmetics: is there a reason for concern? Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics. 2012;112(23):1316-1323.