Prévenir les complications des maladies inflammatoires de la peau, des articulations et de l’intestin

À l’automne 2012, la Société gastro-intestinale s’est alliée à trois autres organismes de consommateurs et de patients – représentant l’arthrite et les maladies cutanées – ainsi qu’à plus de 30 chercheurs scientifiques, en vue de mettre sur pied un réseau de recherche qui étudie les complications des maladies inflammatoires, y compris celles de l’intestin (MII). Nous avons collaboré avec cette équipe afin d’établir des objectifs façonnant les domaines d’étude. Nous avons par la suite obtenu des fonds de la part des Instituts de recherche en santé du Canada et de Crohn et Colite Canada.

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l’organisme fédéral de financement de la recherche en santé au Canada. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 13 000 chercheurs et stagiaires en santé partout au Canada.

Les personnes souffrant d’une maladie inflammatoire de la peau, des articulations ou de l’intestin ne meurent plus par suite de la première poussée d’inflammation. Par contre, elles souffrent et meurent prématurément des inflammations chroniques de faible intensité, lesquelles ne sont pas nécessairement liées à la maladie primaire, mais plutôt à ses complications. Ces complications se ressemblent, qu’il s’agisse d’une maladie de la peau, des articulations ou de l’intestin.

Dans le cadre de tables rondes, les chercheurs et des patients informés ont formulé l’hypothèse que l’amélioration des traitements contre les maladies inflammatoires pourrait réduire le taux de morbidité et de mortalité ainsi que diminuer le coût des soins de santé. Ces discussions ont donné lieu à la mise sur pied d’une équipe multidisciplinaire pour un projet de recherche appelé « PRECISION »

Ce qui fait de PRECISION un projet de recherche à part, c’est le fait que la plupart des études antérieures ont traité les complications de nature inflammatoire comme des comorbidités (présence d’une ou de plusieurs maladies ou troubles, en plus de la maladie primaire) plutôt que de les envisager comme le résultat direct de l’inflammation chronique. Le projet de recherche PRECISION examine ces complications avec un regard neuf, en les considérant comme étant causées par l’inflammation. Si la théorie est juste, les complications seront alors potentiellement évitables et les chercheurs pourront commencer à travailler sur l’élaboration de programmes visant à réduire ou à éliminer leur apparition.

Le projet PRECISION étudiera environ un million des cinq millions de Canadiennes et de Canadiens atteints d’une des huit maladies inflammatoires chroniques suivantes : psoriasis, polyarthrite rhumatoïde, maladie rhumatismale auto-immune systémique, spondylarthrite ankylosante, goutte, arthrose, maladie de Crohn et colite ulcéreuse.

Le projet poursuit des objectifs précis :

  • déterminer le rôle exact de l’inflammation dans l’apparition de diverses complications
  • évaluer et prévenir les complications de nature inflammatoire;
  • mesurer le rôle exact de l’inflammation dans l’apparition de différentes complications;
  • tester des projets pilotes d’interventions en santé visant à réduire ou à prévenir de telles complications en ayant recours aux pharmaciens, aux médecins de première ligne et aux gestionnaires de cas (personnes qui aident à cerner les ressources disponibles au sein du système de santé et qui ont pour objectif de permettre aux patients de vivre une vie plus saine dans le contexte de leur maladie chronique);
  • élaborer des outils visant à améliorer l’autogestion en surveillant l’activité physique grâce à des technologies numériques prêtes-à-porter telles que les bracelets moniteurs.

Plus particulièrement, le projet cherchera à examiner :

  • à quel point les complications associées aux maladies inflammatoires sont répandues et quels en sont les coûts;
  • qu’est-ce qui laisse présager que certains patients développeront une complication suite à ces maladies;
  • l’efficacité des nouveaux moyens de diagnostic et options de traitement des maladies inflammatoires;
  • le risque plus élevé pour les collectivités autochtones de souffrir d’arthrite et pourquoi la maladie y sévit dans une forme plus grave;
  • le risque plus élevé chez les femmes d’être atteintes d’affections et de maladies inflammatoires chroniques;
  • quels types d’activité physique peut aider les personnes atteintes de maladies inflammatoires.

Dans le cadre de cette collaboration, l’une de nos premières activités a été d’effectuer un sondage PRECISION afin d’obtenir le point de vue des personnes atteintes d’une maladie inflammatoire. En l’espace de trois semaines, 636 personnes ont répondu au sondage. Nous avons, par la suite, demandé à 10 personnes souffrant de la MII de remplir un sondage détaillé sur papier qui comprenait un questionnaire plus complexe, lequel sera lancé en ligne plus tard cette année.

Le Dr John Esdaile, chercheur principal du projet PRECISION, est un rhumatologue de réputation internationale qui est à l’origine de la création du centre Arthrite-recherche Canada. Parmi les domaines de recherche qu’il privilégie, notons la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrose et le lupus érythémateux disséminé.

Le Dr Gilaad Kaplan supervise le contenu gastro-intestinal. Il est gastro-entérologue et épidémiologiste situé à Calgary et a un intérêt pour la recherche clinique dans le domaine des maladies inflammatoires de l’intestin.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 197 – 2016