Le vaccin contre l’hépatite B échoue souvent la première fois chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque

Si vous êtes atteint de la maladie cœliaque, il est important de savoir que l’absence de réponse immunitaire au vaccin contre l’hépatite B chez les personnes ayant cette maladie est très élevée. Cela signifie que même si vous avez reçu le vaccin, celui-ci peut ne pas avoir suscité les niveaux protecteurs d’anticorps et, le cas échéant, vous pourriez être vulnérable à la contraction du virus de l’hépatite B (VHB).

Ce lien pourrait être d’origine génétique : le marqueur génétique le plus couramment associé à l’absence de réponse au vaccin contre l’hépatite B est l’antigène d’histocompatibilité (HLA) de phénotype DQ2, un marqueur qui est également fréquent chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque. Selon une étude rétrospective récente publiée dans la revue médicale Vaccine,1 50 % des sujets souffrant de la maladie cœliaque n’ont produit aucune réponse immunitaire à la suite d’une série vaccinale habituelle contre l’hépatite B, comparativement à 11,6 % chez le groupe témoin composé de sujets ne souffrant pas de la maladie cœliaque. L’étude comportait 60 sujets chez qui l’on avait diagnostiqué la maladie cœliaque au moyen d’un dépistage sérologique et d’une analyse de la biopsie. Ils avaient également tous reçu des injections du vaccin contre l’hépatite B à l’âge de trois, cinq et onze mois, selon la pratique courante. Les sujets ayant reçu un diagnostic de la maladie cœliaque avant l’âge de 18 mois étaient plus susceptibles d’obtenir une réponse positive au vaccin. Outre la maladie cœliaque, d’autres facteurs non génétiques sont associés à un risque accru d’absence de réponse au vaccin contre l’hépatite B; ils comprennent l’obésité, le tabagisme, la consommation de drogue, l’alcoolisme, les infections, l’immunodépression et l’âge (les enfants reçoivent généralement le vaccin avant l’âge d’un an).

Les auteurs de l’étude ont noté qu’aucune autre recherche antérieure n’a démontré de corrélations semblables pour d’autres types de vaccins; ce phénomène serait donc unique au vaccin contre l’hépatite B. Les chercheurs suggèrent qu’il y ait une réévaluation des normes de vaccination contre l’hépatite B pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque. Si vous avez des préoccupations par rapport à votre degré d’immunisation contre l’hépatite B, consultez votre médecin. Un simple test sanguin pourra déceler s’il y a présence d’anticorps actifs induits par la vaccination dans votre système.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 179 – 2011
1. Leonardi S et al. Hepatitis B vaccination failure in celiac disease: Is there a need to reassess current immunization strategies? Vaccine. 2009;27:6030-33.