Qu’est-ce qui soulage mieux la constipation?

La constipation chronique est une affection frustrante qui touche jusqu’à 20 % de la population mondiale.1 Puisque seulement un tiers des personnes souffrant de constipation consultent un médecin, il existe un important marché pour les traitements en vente libre comme les suppléments de fibres, les émollients, les laxatifs et les lavements. Un article paru dans le numéro 177 du bulletin The Inside Tract® portait sur une étude qui démontrait l’efficacité supérieure du polyéthylène glycol par rapport au lactulose comme laxatif osmotique dans le traitement de la constipation chronique. Une augmentation de l’apport en fibres améliore également la constipation chronique légère à modérée. Dans le cadre d’une nouvelle étude publiée dans Alimentary Pharmacology and Therapeutics,1 des chercheurs ont comparé l’efficacité d’un supplément naturel populaire, le psyllium (Metamucil®), à un aliment (remède naturel) que les humains consomment depuis des milliers d’années, les prunes séchées (pruneaux). Ils ont conclu que les pruneaux soulagent très efficacement et en sécurité la constipation chronique légère à modérée.

Pendant 14 semaines, les chercheurs ont suivi 40 sujets âgés de 18 à 75 ans dont les symptômes satisfaisaient les critères de Rome III de la constipation chronique, mais non ceux de la SII. Pendant la première semaine, les participants à l’étude n’ont utilisé aucun laxatif ou autre traitement contre la constipation. Les chercheurs ont ensuite assigné des traitements aux participants de façon aléatoire; la moitié devait prendre 11 g de psyllium avec 8 oz d’eau deux fois par jour, et l’autre moitié devait prendre 50 g de pruneaux (environ 12 pruneaux) avec les repas, deux fois par jour. Chaque traitement représentait l’équivalent de 6 g de fibres par jour. Une période de lavage d’une semaine a suivi le traitement de trois semaines, après quoi les participants dans chaque groupe ont entrepris le traitement opposé pour trois semaines. Pendant les huit premières semaines de l’étude, les participants ont tenu un journal quotidien des symptômes éprouvés par rapport à leurs selles. Ils ont ensuite repris leur traitement habituel contre la constipation pour six semaines, tenant un journal quotidien de leurs symptômes uniquement pour la dernière semaine de cette période avant de rencontrer les chercheurs pour un dernier suivi.

Les chercheurs ont utilisé comme mesure principale le nombre de défécations spontanées et complètes par semaine (complete spontaneous bowel movements – CSBM); ils ont également analysé le nombre de défécations incomplètes ou non spontanées par semaine, les scores globaux des symptômes de la constipation, la consistance des selles, les scores des efforts de défécation, la satiété, la plénitude postprandiale, les ballonnements abdominaux ou la distension et l’acceptabilité du goût. Les chercheurs ont découvert que quoique les deux traitements soulagent la constipation, le nombre moyen de CSBM par semaine était significativement plus élevé avec le traitement aux pruneaux (3,5) comparé à celui au psyllium (2,8). Les chercheurs ont également noté qu’avec la thérapie aux pruneaux, les selles étaient plus molles bien que les scores des efforts de défécation étaient quasi les mêmes pour les deux traitements. Les participants ont trouvé le goût des deux remèdes tout aussi acceptable et n’ont connu aucun symptôme tel que la plénitude postprandiale ou le ballonnement.

Le mécanisme par lequel les pruneaux agissent comme laxatif demeure largement inconnu, mais les chercheurs croient qu’il existe un rapport avec la combinaison de composés qu’ils contiennent : sorbitol, fibres solubles dans l’eau et polyphénols. Les fibres sont un agent de masse connu pour aider à la digestion et le sorbitol, souvent utilisé pour sucrer les aliments sans sucre, est connu pour son pouvoir de laxatif osmotique, même sans la présence de fibres. Fait intéressant, bien que certaines études antérieures aient démontré que le sorbitol entraîne la formation de gaz et provoque des ballonnements, les sujets de l’étude en question n’ont rapporté aucun de ces effets secondaires.

Les chercheurs recommandent que les pruneaux soient utilisés comme traitement de première intention pour une constipation légère à modérée. Ils tiennent cependant à souligner que leur étude ne comptait pas de sujets atteints de SII, de constipation grave ou de dysfonctionnement du plancher pelvien. Si vous souffrez de constipation chronique et voulez savoir quel traitement est approprié, consultez votre médecin pour une recommandation précise.

 

Aimez-vous les pruneaux?

Vous n’êtes pas seul; Confucius documentait son amour des pruneaux en 479 av. J.-C. Pompée et Alexandre le Grand en étaient également friands. Les prunes sont encore populaires dans le monde entier; elles représentent le deuxième fruit le plus cultivé (les pommes sont en première place).

 

Pruneaux : leurs bienfaits vont plus loin que le soulagement de la constipation.

Les pruneaux ralentissent la vitesse à laquelle les aliments quittent l’estomac, ce qui aide les personnes qui les consomment à se sentir pleines plus rapidement et pour de plus longues périodes. Ils ne contiennent aucun gras et même avec leurs sucres naturels, ils ne renferment que 11 calories chacun. Les pruneaux contiennent une bonne quantité de potassium et de fer ainsi que des antioxydants, telle la lutéine. Ces nutriments pourraient être bénéfiques pour les yeux, la peau et les cheveux et pourraient même aider à combattre l’ostéoporose.

 

Vous pensez ne pas aimer les pruneaux?

Essayez d’utiliser des pruneaux à la place des raisins dans les produits de boulangerie, les céréales et tout autre plat sucré ou salé qui vous plaît


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 179 – 2011
1. Attaluri A et al. Randomised clinical trial: dried plums (prunes) vs. psyllium for constipation. Alimentary Pharmacology and Therapeurics. 2011;33:822-828.