Ce n’est pas parce que vous achetez un médicament en vente libre (MVL) qu’il est plus sûr qu’un médicament sur ordonnance, et cela ne veut certainement pas dire qu’il est inoffensif. Dans les numéros 136 et 153 du bulletin Inside Tract®, nous avons abordé la question de l’innocuité des MVL, et il est très important que tout le monde soit au courant des risques et des bienfaits liés à ces médicaments.

Lorsque vous prenez un médicament acheté sans ordonnance de la façon indiquée sur l’étiquette pour le malaise en cause, vous pouvez vous attendre à de bons résultats; cependant, si vous ne suivez pas les indications, même par mégarde, vous vous exposez à des effets secondaires potentiellement néfastes.

L’acétaminophène (Tylenol®), un analgésique efficace, est un ingrédient actif qui est présent dans de nombreux MVL. Cela peut donner lieu à une surdose par inadvertance. Par exemple, supposons que vous prenez régulièrement un médicament sur ordonnance pour traiter des maux de tête de tension chroniques, que vous vous remettez d’une blessure mineure au genou et que vous attrapez un rhume. Vous prendriez probablement votre médicament prescrit habituel, suivi peu après d’un MVL pour le soulagement des douleurs articulaires, et peut-être prendriez-vous aussi un médicament en vente libre pour le rhume. Vous ne vous vous rendez sans doute pas compte que tous ces médicaments pourraient contenir le même ingrédient analgésique, généralement l’acétaminophène, et que vous risquez d’avoir ingéré plus que la dose recommandée.

L’acétaminophène est sans danger si vous l’utilisez conformément aux indications, mais elle peut entraîner une insuffisance hépatique aigüe, parmi d’autres symptômes, si vous dépassez la dose recommandée. Il est très important de respecter les recommandations posologiques indiquées sur l’emballage des médicaments en vente libre, car ces médicaments font l’objet de test rigoureux pour établir les posologies idéales en termes d’innocuité et d’efficacité. Une autre façon courante de prendre trop de médicaments, c’est d’augmenter la dose dans l’espoir que le médicament agisse plus rapidement ou mieux. Paradoxalement, le dépassement de la dose recommandée sur l’étiquette risque plus d’aggraver votre cas, en augmentant les effets secondaires, que d’accroître l’efficacité ou la rapidité d’action du médicament.

Pour vous aider à faire en sorte de prendre vos médicaments de façon sûre, le fabricant de Tylenol® a mis au point un site Web appelé Médication sensée (getreliefresponsibly.ca) qui possède une caractéristique de vérification des médicaments, un outil efficace vous permettant d’entrer le nom de tous les médicaments que vous prenez, qu’il s’agisse de médicaments en vente libre ou sur ordonnance, quelle qu’en soit la marque, avec l’option de faire imprimer la liste. Ce programme a pour objet de sensibiliser les consommateurs à ce que leurs médicaments contiennent et à l’importance de prendre un seul médicament à base d’acétaminophène à la fois. Il vous prévient si certains des médicaments que vous prenez contiennent de l’acétaminophène, et vous prévient de nouveau si plus d’un médicament en contient. Ces outils vous aident à décider de façon responsable à quels médicaments accorder la priorité lorsque le même ingrédient est présent dans de multiples produits.

Parmi d’autres analgésiques courants qui pourraient être présents dans des MVL, mentionnons les produits anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène (Advil®, Motrin®), l’aspirine et le naxoprène (Aleve®, Naprosyn®). Lorsque vous prenez quelconque de ces produits AINS, prenez garde de n’en prendre qu’une sorte à la fois et tenez-vous en à la dose recommandée. Une surdose de produits AINS peut occasionner des symptômes tels que des hémorragies gastriques, des ulcères de même que des problèmes rénaux et hépatiques.

Il existe un autre outil utile en ligne qui s’appelle L’information est la meilleure prescription (iMP). Ce programme aide les gens à prendre leur santé en main en gérant mieux l’information liée à leur santé et à leurs médicaments, et en utilisant cette information lorsqu’ils travaillent avec leur médecin, leur pharmacien et le reste de leur équipe de soins de santé pour gérer leurs médicaments de façon sécuritaire et appropriée. Sur le site d’iMP, knowledgeisthebestmedicine.org, vous pouvez créer votre propre registre de médicaments au moyen d’une application gratuite téléchargeable appelée MediCarnet ou au moyen d’un programme qui permet de construire un registre de médicaments imprimable. Ce registre peut aider à gérer de nombreux types de médicaments ou aider les gens qui gèrent les médicaments d’autres personnes. En tant que membres de la Coalition pour de meilleurs médicaments, la Société GI et la SCRI appuient cette initiative, et sont d’accord pour dire qu’un patient bien informé est un patient en meilleure santé.

Tous les médicaments comportent des risques et des bienfaits, alors il est important de surveiller leur utilisation de près afin de s’assurer t’en tirer le meilleur parti possible.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 192 – 2014