Évaluation de produit

Le fer pour la santé

Le fer est un minéral essentiel à la santé. Votre corps utilise le fer pour fabriquer l’hémoglobine, protéine se trouvant dans les globules rouges et qui apporte l’oxygène partout dans tout votre corps. Sans une quantité adéquate de fer, vous pouvez être à risque d’anémie ferriprive qui s’accompagne de symptômes tels que la fatigue, le vertige ou des étourdissements, des maux de tête, l’insomnie, la dyspnée à l’effort et la pâleur. L’anémie ferriprive est la carence nutritive la plus courante aux É.-U.1 et il existe divers degrés d’insuffisance.2

 

Suppléments de fer

Vous pouvez développer une carence en fer pour diverses raisons, notamment une mauvaise alimentation, une poussée de croissance ou autre phénomène physique nécessitant des nutriments additionnels dans le corps, l’absorption insuffisante du fer alimentaire et la perte de sang. Certains groupes de patients sont plus à risque que d’autres de développer une anémie ferriprive, et il se pourrait que leur médecin ou diététiste recommande un supplément de fer pour prévenir l’anémie. Les personnes les plus à risque sont celles qui souffrent :

  • de diarrhée chronique,
  • de perte de sang en raison de maladies inflammatoires de l’intestin, comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse,
  • de maladie cœliaque, mais qui n’ont pas adopté un régime complètement exempt de gluten (cela est particulièrement vrai si la personne a la maladie, mais n’a pas encore reçu un diagnostic),
  • de saignements menstruels abondants chez les femmes ou le fait d’être enceintes,
  • d’un intestin autrement fragilisé,
  • et pourrait comprendre celles qui adoptent un régime qui diffère de celui recommandé dans la brochure Bien manger avec le Guide alimentaire canadien.

 

Effets bénéfiques de Proferrin®

Proferrin® est un supplément de fer à prise orale provenant du polypeptide de fer hémique (PFH) de source naturelle, qui est du fer dérivé de l’hémoglobine bovine. Proferrin présente les avantages suivants comparativement aux autres suppléments de fer non hémique :

  • occasionne beaucoup moins d’effets indésirables que les composés de fer conventionnels
  • le taux d’absorption est d’environ 10 fois celui du sulfate de fer
  • l’absorption n’est pas influencée par l’alimentation.

 

Fer hémique vs fer non hémique

Le fer alimentaire se présente sous deux formes : le fer hémique, qui se trouve dans la viande et le poisson, et le fer non hémique, qui provient de sources végétales. Bien que les aliments de source végétale enregistrent souvent une teneur en fer plus élevée que les aliments de source animale, le corps humain absorbe la forme hémique plus facilement que la forme non hémique. Par conséquent, la quantité de fer élémentaire se trouvant dans différents aliments, plus particulièrement ceux qui proviennent de sources végétales, n’est pas toujours directement liée à la quantité de fer que le corps peut utiliser.3

Dans l’ensemble, le choix d’aliments et de suppléments n’affecte pas l’absorption du fer hémique, de sorte que moins de restrictions s’appliquent dans le cas de la forme hémique que dans le cas de la forme non hémique. Des études ont révélé que des composés dans le thé, le café et les vins rouges inhibent l’absorption du fer non hémique, tandis que l’acide ascorbique (vitamine C) a un effet positif sur l’absorption du fer non hémique; certaines recherches démontrent que l’ajout de calcium à un repas réduit l’absorption des deux types de fer.4

Une étude a démontré une augmentation presque 23 fois supérieure du fer sérique total chez les patients qui prenaient du Proferrin® (PFH) comparativement à ceux qui consommaient une dose identique de fumarate ferreux.5

 

Effets indésirables moindres

De nombreux patients qui prennent des suppléments de fer éprouvent des effets indésirables tels que la constipation, des nausées, des vomissements, de la douleur et des selles noires. Ces effets gastro-intestinaux secondaires pénibles obligent souvent les patients à prendre leurs suppléments de fer avec de la nourriture, ce qui entrave possiblement l’absorption du fer, alors que d’autres patients, chez qui les effets gastro-intestinaux sont trop sévères, cessent tout simplement de les prendre. Étant donné la quantité minime de fer élémentaire (11 mg) par comprimé contenue dans le Proferrin, beaucoup moins de patients éprouvent des effets indésirables quelconques, ce qui pourrait mener à un niveau plus élevé de tolérance et d’observance.


Bulletin Du coeur au ventreMC numéro 169 Automne 2008
1. Centers for Disease Control and Prevention. Iron deficiency – United States, 1999-2000. Morbidity and Mortality Weekly Report. 2002;51:897–899.
2. Akman M et al. The effects of iron deficiency on infants’ developmental test performance. Acta Paediatrica. 2004;Oct;93(10):1391–1396.
3. British Columbia Ministry of Health. BC HealthFiles: Iron and Your Health. Available at http://www.healthlinkbc.ca/healthfiles/pdf/hfile68c.pdf. Accessed December 3, 2008.
4. Hallberg L, Hulthen L. Prediction of dietary iron absorption: an algorithm for calculating absorption and bioavailability of dietary iron. American Journal of Clinical Nutrition. 2000;71:1147-1160.
5. Seligman PA et al. Clinical studies of HIP: an oral heme-iron product. Nutrition Research. 2000;20(9):1279-1286.