Régime alimentaire appauvri en FODMAP simplifié

Par Anne-Marie Stelluti, R.D.
Anne-Marie Stelluti est une diététiste professionnelle de Vancouver et propriétaire de Modern Gut Health, un cabinet privé mettant l’accent sur la nutrition axée sur la santé digestive.

 

Saviez-vous qu’il existe plus d’une façon de suivre le régime appauvri en FODMAP? Selon ce régime, il faut éliminer certains glucides fermentescibles de l’alimentation pendant plusieurs semaines, puis les réintroduire peu à peu jusqu’à des niveaux tolérables. Ce régime s’est révélé très efficace pour traiter le syndrome de l’intestin irritable (SII) chez bon nombre de personnes, mais il peut être très difficile à suivre puisque de nombreux aliments de base doivent en général être éliminés, comme quelques produits du blé, les haricots, le lait, les pommes, les poires, les oignons, l’ail et le chou-fleur. Toutefois, le régime alimentaire appauvri en FODMAP simplifié est une autre façon d’aborder ce régime, minimisant le nombre d’aliments que vous devez réduire à court terme. Je souhaitais porter cette approche à votre attention car elle est moins connue que le régime alimentaire appauvri en FODMAP avec phase d’élimination exhaustive. Cependant, elle peut néanmoins contrôler avec efficacité les symptômes gastro-intestinaux du SII, tels que le ballonnement et la douleur abdominale.

J’ai pris connaissance de cette méthode l’an dernier, alors que je suivais une formation en ligne sur le régime appauvri en FODMAP. Cette formation était donnée par la Monash University en Australie1, là où ce régime a été créé par un gastro-entérologue, Peter Gibson, et une diététiste, Sue Shepherd. Le régime appauvri en FODMAP devrait être adapté en fonction du style de vie, de l’état nutritionnel et de la gravité des symptômes de chacun. Je comprends bien que ce ne sont pas tous les patients qui peuvent ou doivent suivre le régime d’élimination complet; ce n’est peut-être pas le bon moment pour vous de le suivre, et cela ne pose pas de problème. Le présent article définit ce qu’est le régime alimentaire appauvri en FODMAP simplifié, précise à qui il s’adresse et fournit ses particularités.

Régime appauvri en FODMAP

Prenons cet exemple : Au cours de l’année dernière, Thomas connaît beaucoup de ballonnements, de douleurs abdominales et de diarrhées après les repas. Il se rend chez un gastro-entérologue qui pose un diagnostic de SII et qui lui recommande d’essayer le régime alimentaire appauvri en FODMAP. Mais qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie d’éviter strictement tous les aliments riches en FODMAP pendant deux à six semaines, puis d’évaluer s’il y a atténuation des symptômes gastro-intestinaux. Le cas échéant, il peut commencer la phase de réintroduction; sinon, il devrait considérer un autre régime ou modifier les stratégies liées à son mode de vie. De prime abord, Thomas se sent dépassé par la longue liste d’aliments à éviter dans le cadre de ce régime, notamment parce qu’il est incertain par quoi remplacer ou substituer ses aliments habituels favoris.

Il est notoire que le régime alimentaire appauvri en FODMAP avec phase d’élimination est associé à l’atténuation des symptômes gastro-intestinaux chez près de 80 % des personnes souffrant du SII.2,3,4 Les FODMAP peuvent déclencher des symptômes gastro-intestinaux chez les personnes souffrant du SII, mais ce ne sont pas tous les types de FODMAP qui causent des symptômes chez ces personnes. L’objectif est de trouver quels groupes particuliers de FODMAP déclenchent des symptômes, puis de reprendre un régime le moins restrictif possible qui maîtrise tout de même les symptômes gastro-intestinaux. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui doive éviter à long terme tous les groupes d’aliments riches en FODMAP, et le risque que cela se produise est peu probable. Pour quelqu’un dans la même situation que Thomas, c’est une bonne nouvelle.

Régime appauvri en FODMAP simplifié

Le régime alimentaire appauvri en FODMAP simplifié comporte moins de restrictions alimentaires que celui comportant une phase d’élimination exhaustive. Il convient aux personnes ayant de légers symptômes du SII et pouvant manger beaucoup d’aliments riches en FODMAP, ou à celles qui sont incapables ou peu susceptibles de respecter les exigences d’un régime strict d’élimination. Il peut aussi convenir aux personnes à risque élevé de malnutrition, comme les adultes plus âgés et les enfants.

Dans l’approche simplifiée, vous n’avez qu’à éviter de consommer fréquemment les aliments riches en FODMAP qui, selon vous, sont des déclencheurs importants. Par exemple, si vous mangez chaque midi une grande quantité de haricots (riches en FODMAP) et connaissez beaucoup de ballonnements de même que des douleurs abdominales, vous devriez simplement éliminer les haricots pendant deux à six semaines et surveiller si vos symptômes gastro-intestinaux s’améliorent. Le cas échéant, vous pouvez alors réintroduire les haricots en les intégrant à votre diète en petites quantités contrôlées. Ainsi, vous pourrez savoir quelle portion vous convient et à quelle fréquence vous pouvez les savourer (p. ex. ½ tasse tous les deux jours au lieu d’une tasse par jour). Regardons maintenant deux scénarios pour mettre ceci en pratique.

Premier scénario

Cette année, William a décidé de consommer davantage d’aliments à base de plantes et a commencé à manger des repas végétariens plus souvent. Maintenant, il grignote régulièrement des pistaches, essaie des sauces au « fromage » et noix de cajou végétaliennes et cuisine chaque semaine un chili végétarien aux pois chiches et des soupes aux lentilles. Il remarque malheureusement qu’il est souvent inconfortable après les repas, et ne se souvient pas d’avoir eu autant de ballonnements ni de douleurs abdominales. Il prend un rendez-vous avec une diététiste qui lui suggère de suivre un régime appauvri en FODMAP simplifié pendant deux à six semaines. Elle lui conseille de grignoter des noix de Grenoble au lieu des pistaches, de savourer des sauces aux arachides plutôt que des sauces aux noix de cajou, de remplacer les pois chiches par du tofu émietté extra ferme et d’agrémenter ses soupes de fèves edamame au lieu de lentilles. Plutôt que d’éliminer tous les aliments riches en FODMAP, seuls les haricots, les noix de cajou et les pistaches sont éliminés à court terme dans le cadre de son régime appauvri en FODMAP simplifié.

Après deux semaines, William constate qu’il se sent beaucoup mieux. Il a des ballonnements légers une fois par semaine, mais les douleurs abdominales ne se manifestent plus. Il travaille avec la diététiste pour réintégrer ces aliments à sa diète et apprend qu’il peut tolérer ¼ de tasse de noix de cajou par portion et peut savourer ½ tasse de pois chiches ou de lentilles tous les deux jours. Grâce à ces portions, il peut maîtriser ses symptômes et encore trouver plaisir à manger sa diète à base de plantes.

Deuxième scénario

Lise a décidé de consommer moins de sucre blanc cette année. Elle a alors commencé à manger du yogourt sans sucre et à mettre du miel dans son thé trois fois par jour. À son bureau, elle délaisse les grignotines pour des mangues séchées qu’elle apporte de la maison, et mâche de la gomme édulcorée au xylitol tout au long de la journée. À la suite de ces changements, elle commence à remarquer que ses selles deviennent molles, et elle connaît maintenant des ballonnements et de la diarrhée modérés quelques fois par semaine. Elle rencontre une diététiste qui reconnaît que Lise mange beaucoup d’aliments riches en FODMAP (miel, mangues, yogourt sans sucre, gomme édulcorée au xylitol). La diététiste lui recommande de suivre le régime appauvri en FODMAP simplifié pendant deux à six semaines, ce que Lise entreprend avec enthousiasme. Celle-ci commence à se sentir mieux après avoir cessé de mâcher de la gomme, remplacé les mangues séchées par une orange et le miel par du sirop d’érable pur dans son thé. Le régime appauvri en FODMAP simplifié de Lise consiste seulement à éliminer pour un certain temps les mangues, le miel, le yogourt et le xylitol de sa diète.

Conclusion

L’ensemble du régime alimentaire appauvri en FODMAP avec phase d’élimination n’est pas pour tous. Il existe une approche simplifiée de ce régime qui est approuvée par les créateurs du régime appauvri en FODMAP de la Monash University. Si vous souffrez du SII, notamment si vos symptômes sont légers et que vous pensez ne pas pouvoir ou vouloir suivre le régime avec phase d’élimination exhaustive, cette approche pourrait se révéler très efficace pour vous. Une diététiste ayant de l’expérience dans ce domaine peut vous aider à déterminer quel type de régime alimentaire appauvri en FODMAP vous conviendrait, une fois que vous aurez subi une évaluation complète sur le plan nutritionnel et de vos habitudes alimentaires. J’ai pu constater que le régime appauvri en FODMAP aidait bon nombre de personnes à maîtriser leurs symptômes gastro-intestinaux. Voilà une autre bonne façon de le faire!


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMD numéro 213 – 2020
1. Monash University. Online FODMAP and IBS training for Dietitians. Disponible à : https://www.monashfodmap.com/online-training/dietitian-course. Consulté le 2020-01-30.
2. Shepherd SJ et al, Dietary triggers of abdominal symptoms in patients with irritable bowel syndrome: randomized placebo-controlled evidence. Clin Gastroenterol and Hepatol. 2008;6(7):765-71.
3. de Roaest RH et al. The low FODMAP diet improves gastrointestinal symptoms in patients with irritable bowel syndrome: a prospective study. Int J Clin Pract. 2013; 67(9):895-903.
4. Eswaran SL et al. A randomized controlled trial comparing the low FODMAP diet vs. modified NICE Guidelines in US adults with IBS-D. Am J Gastroenterol. 2016;111(12):1824-1832.