Le succès du vaccin contre le rotavirus

L’infection à rotavirus est une maladie sérieuse qui touche habituellement les jeunes enfants. Pendant la durée de l’infection, généralement une semaine, les enfants souffrent de vomissements et de diarrhée graves, devenant très susceptibles à la déshydratation en raison de ces symptômes. Il est commun pour les enfants habitant au Canada de se rétablir complètement à la suite d’une hospitalisation, mais cette maladie peut être mortelle pour de nombreux enfants habitant d’autres régions du monde. L’Organisation mondiale de la santé estime que 453 000 enfants sous l’âge de cinq ans ont succombé au virus en 2008.1 L’infection est rare chez les adultes puisque la plupart ont développé une immunité au cours de l’enfance.

Le rotavirus attaque le corps en endommageant les cellules du petit intestin, occasionnant une gastroentérite, un état médical qui se produit en présence d’inflammation au niveau de l’estomac et des intestins. Les virus, les bactéries et les parasites sont les organismes qui occasionnent généralement une gastroentérite aiguë. Les gens appellent incorrectement une infection microbienne des intestins une « grippe », mais il s’agit en fait d’un exemple commun d’une gastroentérite aiguë.

Les vaccins contre le rotavirus sont nouveaux sur le marché; le premier vaccin contre le rotavirus, RotaTeq®, a fait son apparition en 2006, suivi de Rotarix® en 2008.

Une étude récente2 provenant des États-Unis a comparé les taux d’admission des enfants hospitalisés en raison de rotavirus avant l’arrivée du vaccin, aux taux d’admission après que le vaccin a été ajouté à l’immunisation de routine. Les chercheurs ont étudié les taux d’hospitalisation pour les années 2000 à 2012, ce qui correspond à six ans avant et six ans après le lancement du premier vaccin contre le rotavirus. En 2012, le nombre d’hospitalisations dues à rotavirus chez les enfants de moins de cinq ans avait baissé radicalement, soit de 94 %.

Puisque le dépistage pour le rotavirus n’était pas obligatoire chez les enfants souffrant d’une gastroentérite avant la mise en œuvre de l’administration systématique du vaccin antirotavirus, les chercheurs ont aussi étudié tout changement dans le taux d’hospitalisations dues à la gastroentérite chez les enfants de moins de cinq ans. Ils ont constaté qu’en 2012, le nombre total d’hospitalisations liées à la gastroentérite avait baissé de 55 % depuis le lancement du vaccin. Cela pourrait vouloir dire qu’un plus grand nombre d’enfants étaient infectés par le rotavirus avant l’arrivée du vaccin que ce dont nous étions conscients dans le passé.

L’infection à rotavirus est une maladie très sérieuse, parfois mortelle, et il est donc important que les nourrissons reçoivent le vaccin approprié avant d’être exposés à ce virus. Bien que certains aient des inquiétudes par rapport à l’innocuité des vaccins, la plus grande menace provient des maladies que les vaccins préviennent. S’assurer que vous et vos enfants recevez tous les vaccins appropriés peut sauver vos vies, et grâce à l’immunité collective, la vie de ceux qui ne peuvent pas être vaccinés, tels que les plus petits nourrissons et ceux dont le système immunitaire est affaibli.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC numéro 195 – 2015
Photo : © bigstockphoto.com/tashatuvango
1. Estimated rotavirus deaths for children under 5 years of age. Organisation mondiale de la santé. Disponible à : http://www.who.int/immunization/monitoring_surveillance/burden/estimates/rotavirus/en/. Consulté le 09-07-2015.
2. Leshem E et al. Acute Gastroenteritis Hospitalizations Among US Children Following Implementation of the Rotavirus Vaccine. Journal of the American Medical Association. 2015;313(22):2282-4.