Bien que les symptômes d’un trouble digestif soient principalement apparents dans le tractus gastro-intestinal (GI), ils peuvent se présenter à l’extérieur de l’appareil digestif ou dans une section de l’appareil qui est éloignée du site primaire de la maladie. Plusieurs affections GI peuvent causer des symptômes dans la cavité buccale, dans les tissus situés à l’intérieur ou autour de la bouche. Ces symptômes peuvent se présenter avant l’apparition de manifestations intestinales ou en même temps que d’autres signes et peuvent être le résultat de la maladie elle-même ou être produits par un effet secondaire tel que l’assimilation inefficace de nutriments par un intestin fragilisé (malabsorption).

Fait intéressant, certaines affections buccales peuvent même donner lieu à une maladie gastro-intestinale. Par exemple, dans une étude rétrospective sur la santé de 52 000 hommes médecins, les chercheurs ont observé que chez les hommes ayant des antécédents de maladie des gencives, le risque de développer un cancer pancréatique était 63 % plus élevé que chez les hommes ne souffrant pas de parodontopathie. Une maladie des gencives persistante entraîne des niveaux élevés de bactéries néfastes dans la bouche et dans les intestins, ce qui peut causer un cancer.

Quoique les symptômes buccaux eux-mêmes ne soient pas suffisants pour poser un diagnostic de certitude, ils peuvent être importants pour guider le clinicien vers un diagnostic GI positif et l’inciter à examiner davantage le tractus GI pour trouver la source possible des manifestations. Dans certains cas, des signes buccaux peuvent se manifester en l’absence d’anomalies intestinales évidentes.

 

Maladie inflammatoire de l’intestin (MII)

De 0,5 à 8 % des patients atteints de maladie de Crohn souffrent de lésions buccales caractérisées par de petites régions enflammées ou granulomes. Le patient peut aussi développer une boursouflure des lèvres, des gencives et des tissus buccaux, ce qui peut rendre l’alimentation difficile. Les symptômes buccaux peuvent ressembler à ceux causés par des lésions ailleurs dans le tube digestif qui comprennent des gonflements, une inflammation, des ulcères et des fissures. Si ces signes sont présents, ces patients sont également plus susceptibles d’avoir des lésions anales et œsophagiennes et de souffrir d’autres manifestations extra-intestinales. Les symptômes font normalement apparition chez les patients avec une maladie antérieurement diagnostiquée et se manifestent rarement avant que les intestins soient touchés. Le traitement consiste en l’application de corticostéroïdes topiques ou même en l’injection de corticostéroïdes directement dans les lésions. Les résultats d’un traitement systémique s’avèrent variables.

Les lésions buccales sont beaucoup moins communes dans les cas de colite ulcéreuse. Une fois de plus, ces lésions sont habituellement présentes en même temps que les lésions intestinales et se développent dans la cavité buccale, mais pas sur la langue normalement. Elles se distinguent des lésions buccales présentes dans la maladie de Crohn par leurs détails microscopiques et contrairement à ce qui se produit dans la maladie de Crohn, la gravité des symptômes buccaux coïncide avec la gravité de la maladie dans son ensemble. Les symptômes répondent habituellement au traitement systémique, aux corticostéroïdes topiques et à la dapsone, un médicament antibactérien.

 

Reflux acide

La principale manifestation buccale du reflux acide causé par des affections telles que le reflux gastro-œsophagien (RGO) pathologique et la hernie hiatale est l’érosion de l’émail dentaire. Cela se produit lorsqu’il y a régurgitation du contenu fortement acide de l’estomac dans la bouche, ce qui augmente l’acidité de cette dernière et endommage l’émail dentaire.

Le degré d’érosion de l’émail aide le clinicien à diagnostiquer la gravité de la maladie GI. L’érosion de l’émail est irréversible et peut dans certains cas nécessiter un traitement dentaire restaurateur.

 

Ictère

Les patients souffrant d’ictère, une affection qui cause une coloration jaune due à une augmentation de bilirubine dans le sang, peuvent voir ces effets se manifester dans leurs tissus buccaux. Il en résulte une teinte jaunâtre dans la bouche qui est normalement plus prononcée sur le frein de la langue (dessous de la langue) et le palais mou. Chez les enfants, puisque l’émail n’est pas encore calcifié, la coloration peut apparaître sur les dents elles-mêmes, leur donnant une teinte allant de jaunâtre à verdâtre. Les personnes qui ingèrent de grandes quantités de vitamine A peuvent aussi avoir une pigmentation du palais mou et un professionnel de la santé sera donc le seul en mesure de déterminer la cause du symptôme.

 

Affections de malabsorption

Ces affections se produisent habituellement lorsque la fonction intestinale est affaiblie y compris lorsque sa capacité d’absorption de nutriments essentiels est réduite. Cet état peut être le résultat d’une maladie telle que la maladie cœliaque ou la maladie de Crohn ou d’interventions médicales telles qu’un pontage gastrique ou une résection intestinale. Les symptômes buccaux diffèrent d’après le micronutriment spécifique qui manque; cependant, les deux exemples les plus courants sont l’anémie ferriprive et la malabsorption de la vitamine B12 dans l’anémie pernicieuse. Dans de cas graves, il en résulte une inflammation ou infection de la langue qui devient douloureuse, dépapillée et rouge. Des ulcères ou des lésions peuvent apparaître et une sensation brûlante peut accompagner ou précéder ces signes. D’autres endroits de la bouche peuvent être moins sévèrement touchés et ces symptômes passent souvent inaperçus.

 

Sommaire

Il peut être utile au médecin qui tente de poser un diagnostic de savoir que le patient atteint de difficultés gastro-intestinales souffre également de n’importe laquelle des affections buccales mentionnées ci-dessus. Il est donc important pour les patients de fournir à leurs médecins un tableau complet de toutes les régions du corps qui ne fonctionnent pas correctement, même si les symptômes ne semblent pas liés au tractus gastro-intestinal.


Publié pour la première fois dans le bulletin The Inside Tract®numéro 165 – Janvier/Février 2008
1. Daley TD, et al. Oral manifestations of gastrointestinal diseases. Canadian Journal of Gastroenterology. 2007;21(4):241-244.
2. Casiglia JM, et al. Oral manifestations of systemic diseases. EMedicine Website. www.emedicine.com/derm/topic887.htm
3. Michaud DS, et al. A prospective study of periodontal disease and pancreatic cancer in US male health professionals. Journal of the National Cancer Institute. 2007;99:171-5.