Souvent appelée à tort « grippe intestinale », la gastroentérite est une affection qui cause temporairement une inflammation de l’estomac ou de l’intestin. Cette inflammation donne lieu à de la diarrhée ou à des vomissements, qui peuvent à leur tour entraîner des complications comme des douleurs abdominales, de la déshydratation et de la fatigue. La gastroentérite est une maladie courante, surtout chez les enfants, et il en existe plusieurs causes différentes.

 

Symptômes

Les symptômes de la gastroentérite apparaissent souvent soudainement et, dans la plupart des cas, durent d’une journée à trois jours chez les adultes en santé, mais ils peuvent se prolonger plus longtemps chez les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes qui ont un système immunitaire affaibli.

La plupart des personnes touchées par la gastroentérite ont à la fois la diarrhée et des vomissements, mais certaines ne présentent qu’un de ces symptômes. La diarrhée est souvent très aqueuse (type 7 sur l’échelle de Bristol), et peut contenir du sang si la source de la gastroentérite est bactérienne. Une diarrhée et des vomissements persistants peuvent provoquer des douleurs abdominales, des crampes d’estomac, une perte d’appétit et la déshydratation. Chez les jeunes enfants, la diarrhée et les vomissements peuvent causer un déséquilibre électrolytique, une conséquence très dangereuse qui, si un traitement n’est pas amorcé, peut entraîner la mort.

Si la gastroentérite est virale, d’autres symptômes comme de la fièvre, des maux de tête, des courbatures, des frissons et de la fatigue peuvent surgir, d’où la confusion entre la grippe et la gastroentérite. La grippe est une maladie respiratoire découlant d’une infection par le virus de l’influenza et, même si la grippe et la gastroentérite se partagent bon nombre de symptômes, la grippe cause rarement de la diarrhée et des vomissements.

 

Effets à long terme

Bien que le corps puisse en général guérir d’une infection au bout de quelques jours, il peut y avoir parfois des conséquences durables. La gastroentérite peut modifier l’équilibre du microbiome et ainsi amoindrir la diversité et la quantité de bonnes bactéries dans l’intestin, ce qui peut entraîner des complications à long terme pour la santé.1 Selon une étude, environ une personne sur cinq infectée par un norovirus subira des altérations importantes du microbiote, quoiqu’on ignore combien d’entre elles développeront des complications à la suite de ce déséquilibre.2

Une des conséquences de la gastroentérite est un type de syndrome de l’intestin irritable (SII) connu sous le nom de SII post-infectieux. Des études ont révélé que le SII post-infectieux touche entre 5 et 32 pour cent des personnes ayant eu une gastroentérite.3 Toutefois, le pronostic est favorable pour ce type de SII, puisque les symptômes disparaissent en général peu après leur apparition, sans nécessiter de traitement. Dans le cas de la gastroentérite bactérienne, cela peut prendre quelques années à disparaître, mais si elle est causée par une infection virale, les symptômes disparaissent généralement en quelques mois.3 Bien que ce type de SII soit inconfortable, il ne produit aucun autre effet néfaste et n’accroît pas le risque de développer d’autres maladies ou affections une fois les symptômes disparus.

Il existe d’autres complications possibles, quoique rares, de la gastroentérite dans les mois suivant l’infection, soit la colite ulcéreuse, l’anévrisme de l’aorte ou l’arthrite réactionnelle.4

 

Causes

Les infections virales, bactériennes ou parasitaires sont la source de la gastroentérite dans la majorité des cas. Ce sont des infections transmissibles qui peuvent s’attraper au contact d’une personne qui en est atteinte, d’un objet qu’a récemment touché une personne ayant une gastroentérite infectieuse, ou par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés. Bon nombre de personnes souffrent de gastroentérite en voyage, notamment dans les pays en développement.

La cause la plus courante de la gastroentérite est le norovirus. Lorsque quelqu’un attrape la « grippe intestinale », il s’agit typiquement d’une infection par un des virus de la famille des norovirus. Les norovirus, très contagieux, sont souvent responsables d’éclosions sur les bateaux de croisière, dans les maisons de soins infirmiers et les écoles. Les symptômes durent en général un jour ou deux.5

Jusqu’à récemment, l’infection par le rotavirus était la cause la plus courante de gastroentérite chez les enfants. Les symptômes peuvent se prolonger pendant une semaine et peuvent être très sévères. Chez les jeunes enfants, notamment ceux âgés de moins de cinq ans, la gastroentérite causée par le rotavirus peut entraîner de graves complications en cas de déshydratation non traitée, et elle peut être même fatale. Toutefois, depuis 2006, il existe des vaccins efficaces contre ce virus, ce qui a fait chuter l’incidence d’enfants hospitalisés en raison d’une infection par le rotavirus et de la gastroentérite au Canada. Pour de plus amples informations sur le vaccin antirotavirus, consulter l’article Le succès du vaccin contre le rotavirus.

Les bactéries sont la source de nombreux cas de gastroentérite d’origine alimentaire. Parmi celles-ci, mentionnons la E. coli, et diverses espèces des genres salmonella, campylobacter, shigella, staphylococcus et yersinia. Pour certaines de ces espèces, les bactéries elles-mêmes causent la gastroentérite, mais pour d’autres, les bactéries produisent des toxines qui endommagent le tube digestif et causent la gastroentérite. Des produits achetés peuvent être avariés et contenir des bactéries nocives, et des aliments préparés à la maison ou au restaurant sans les règles d’hygiène adéquates peuvent devenir contaminés. Ces bactéries peuvent aussi se propager d’une personne à l’autre.

Des protozoaires comme le Giardia lamblia et le Cryptosporidium parvum peuvent également causer la gastroentérite. Même si la plupart des personnes deviennent infectées par ces parasites en buvant de l’eau contaminée, ces parasites se propagent aussi au contact d’une personne infectée. Il est plus courant d’attraper ce type d’infections en voyageant dans les pays en développement.

La prise d’antibiotiques peut augmenter le risque de gastroentérite chez les populations vulnérables en modifiant l’équilibre du microbiote intestinal.

 

Prévalence

La gastroentérite touche des millions de Canadiens annuellement. Bien qu’il soit difficile de recenser le nombre de personnes touchées, environ quatre millions de Canadiens, ou une personne sur huit attrapera une gastroentérite d’origine alimentaire chaque année. Parmi celles-ci, 11 600 personnes sont hospitalisées, et 238 cas se soldent par un décès dû à des complications.6

 

Diagnostic

Il est probable que votre médecin diagnostiquera une gastroentérite sur la seule base de vos symptômes. Il pourra demander une analyse des selles pour vérifier la présence de certains virus, bactéries et protozoaires afin d’en déterminer la source.

 

Prévention et gestion

Le traitement varie selon la source de la gastroentérite. Or, puisque celle-ci est habituellement causée par certaines formes d’agents très contagieux, il convient d’adopter une bonne routine de lavage des mains et de rester à la maison si l’on est malade afin d’éviter la propagation de la maladie et de prévenir les éclosions communautaires.

Il n’existe aucun médicament pour traiter la gastroentérite virale. Le traitement porte plutôt sur la gestion des symptômes et la prévention des complications. Dans de rares cas de gastroentérite bactérienne, la prise d’antibiotiques pourrait s’avérer bénéfique.

Lorsque vous êtes en voyage, buvez de l’eau et des boissons embouteillées dans la mesure du possible – assurez-vous que les bouteilles sont scellées avant de les déboucher – et ne buvez l’eau locale qu’après l’avoir fait bouillir pendant trois minutes. Brossez vos dents avec de l’eau embouteillée et gardez votre bouche fermée sous la douche. Éviter de manger des fruits et des légumes crus à moins que vous ne puissiez en peler la peau (bananes, agrumes, avocats, etc.). Au restaurant, limitez-vous aux mets bien cuits et ne consommez ni glaçons, ni viande ou poisson insuffisamment cuit. Ne mangez pas la nourriture des vendeurs ambulants puisqu’elle risque davantage d’être contaminée que celle des restaurants. Tout comme à la maison en présence de gastroentérite, il est important de se laver les mains régulièrement.

Le vaccin antirotavirus est un moyen efficace d’éviter que les enfants n’attrapent cette forme dangereuse de gastroentérite. Le Comité consultatif national de l’immunisation recommande que les nourrissons reçoivent leur première dose du vaccin antirotavirus entre l’âge de 6 et 15 semaines, et leur dernière dose avant l’âge de 32 semaines.7 Selon la marque du vaccin, ils auront besoin de deux ou trois doses, administrées à au moins quatre semaines d’intervalle.7

Freiner la propagation de la gastroentérite

  • Lavez vos mains
  • Restez à la maison
  • N’apportez pas des enfants malades à l’école ou à la garderie
  • Vaccinez les nourrissons contre le rotavirus

Gérer la gastroentérite

  • Restez hydraté
  • Reposez-vous bien
  • Mangez de petites quantités d’aliments nutritifs, selon votre tolérance
  • Évitez les aliments épicés, sucrés ou gras
  • Demandez de l’aide médicale si les symptômes sont sévères

Traitements des symptômes

Un traitement à domicile est suffisant pour la plupart des cas de gastroentérite. Il est important de boire beaucoup de liquides, mais buvez-les graduellement à petites gorgées plutôt que d’en avaler de grandes quantités à la fois, afin d’assurer une hydratation régulière et d’éviter l’intensification des vomissements.

Si votre nourrisson est malade, continuez de lui fournir son alimentation régulière, que ce soit du lait maternel ou du lait maternisé. Les enfants qui souffrent de vomissements et de diarrhée, et les adultes qui éprouvent ces mêmes symptômes pendant plus de 24 heures devraient consommer de préférence une solution à base d’électrolytes. Les électrolytes sont les sels et les minéraux utilisés par le corps pour conduire les impulsions électriques permettant le bon fonctionnement des muscles et du système nerveux. Une déshydratation grave découlant d’une diarrhée et de vomissements excessifs peut entraîner un déséquilibre de ces électrolytes, situation potentiellement dangereuse si un traitement n’est pas amorcé. Il existe de nombreux produits sur le marché à l’intention des enfants et des adultes comme Pedialyte® et Hydralyte, qui sont formulés précisément pour fournir des électrolytes pendant un épisode de maladie. Évitez de consommer des boissons pour sportifs dont la teneur en sucre est habituellement plus élevée, et celle en électrolytes, plus faible. Dans le cas d’une légère gastroentérite, l’eau de coco peut être efficace.8

Il existe aussi de nombreuses recettes de boissons maison à base d’électrolytes. Il faut s’assurer de bien suivre les recettes maison et d’en utiliser une provenant d’un professionnel de la santé. Les boissons dont la recette ne contient pas les bonnes proportions peuvent être inefficaces à remplacer les électrolytes, et les boissons contenant trop de sel peuvent empirer la diarrhée. Ces boissons maison peuvent aussi ne pas avoir aussi bon goût que les variétés commerciales et donc déplaire aux enfants, surtout lorsqu’ils sont malades et qu’ils ont de la difficulté à ingérer quoi que ce soit. Une version simple contient 360 ml de jus d’orange non sucré, 600 ml d’eau bouillie refroidie et 2,5 ml de sel.9

Il est important de manger pendant un épisode de gastroentérite, mais il faut éviter les aliments riches en gras ou en sucres, les aliments à très forte teneur en fibres, les aliments épicés, les produits laitiers tels que le lait et le fromage, le café et l’alcool puisqu’ils peuvent irriter le tractus gastro-intestinal et aggraver les symptômes. Commencez par consommer de très petites portions et augmentez graduellement les quantités à un niveau qui est tolérable pour votre tube digestif et qui ne vous rendra pas malade. Dans le passé, les médecins conseillaient aux patients de consommer des aliments simples comme des rôties sèches, des craquelins et de la sauce aux pommes, mais ils recommandent maintenant de consommer des aliments plus sains pour offrir au corps les nutriments requis pour guérir. Les aliments bénéfiques et facilement tolérables comprennent les fruits frais, les légumes cuits, les viandes et poissons maigres, les œufs, le riz, les pâtes, le pain et le yogourt à faible teneur en gras (si vous n’êtes pas intolérant au lactose).10

Assurez-vous de bien vous reposer et de rester à la maison. Ceci s’applique à tous les membres de la famille – les enfants qui sont malades ne devraient pas aller à l’école ou à la garderie afin d’éviter de propager la gastroentérite à leurs copains. Lavez-vous toujours les mains après être allé aux toilettes, après avoir changé une couche et avant de préparer des aliments.

Évitez d’utiliser des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène (Advil®), l’acide acétylsalicylique (Aspirin®) ou le naproxène (Aleve®) pour contrôler la douleur puisqu’ils peuvent davantage irriter le tube digestif. Parlez à votre médecin avant de prendre tout médicament contre les vomissements (agent antiémétique) ou la diarrhée (agent antidiarrhéique).

La prise d’un supplément probiotique pendant et après une infection intestinale peut aider à éviter la possibilité de certaines perturbations de l’équilibre du microbiome intestinal,11 mais vous devriez parler à votre médecin ou à votre pharmacien pour déterminer quel produit vous conviendrait le mieux.

 

Quand consulter un médecin

Si une personne dont vous prenez soin ou vous-même avez de la fièvre ou des vomissements/diarrhée pendant plus de deux jours, ou si les selles sont noires, d’apparence goudronneuse ou renferment visiblement du sang, en particulier chez les jeunes enfants, vous devriez alors consulter votre médecin.

Certains symptômes, comme l’incapacité à uriner ou une miction minimale, la bouche très sèche, les yeux enfoncés, des battements de cœur rapides ou irréguliers ou une respiration accélérée, des étourdissements et une sensation de tête légère, ainsi qu’un manque de vigilance sont des signes de déshydratation sévère. Une vision brouillée ou double, une difficulté à déglutir, une difficulté à respirer et des faiblesses musculaires après avoir mangé des aliments en conserve peuvent être des signes de botulisme. Dans un cas ou dans l’autre, composez le 911 ou rendez-vous immédiatement à l’hôpital.12

 

Perspective

La plupart des adultes en santé guériront d’un épisode de gastroentérite au bout de quelques jours sans complications durables. Toutefois, les jeunes enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes qui ont un système immunitaire affaibli sont plus sujets à subir une déshydratation sévère ou un déséquilibre électrolytique sans soins adéquats. En outre, certaines personnes sont davantage à risque de développer d’autres maladies ou troubles à la suite d’une gastroentérite. Pour aider à enrayer la propagation de l’organisme qui cause votre gastroentérite, lavez-vous les mains en utilisant les bonnes techniques et restez à la maison tant que vous êtes malade. Si vous éprouvez des inquiétudes pour vous-même ou la personne sous vos soins, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC  numéro 202 – 2017
Photo : © bigstockphoto.com/spass
1. Chen SY et al. Intestinal microbiome in children with severe and complicated acute viral gastroenteritis. Scientific Reports. 2017;7:46130
2. Nelson AM et al. Disruption of the human gut microbiota following Norovirus infection. PLoS One. 2012;7(10):e48224.
3. Thabane M et al. Post-infectious irritable bowel syndrome. World Journal of Gastroenterology. 2009;15(29):3591-6.
4. Ternhag A et al. Short- and Long-term Effects of Bacterial Gastrointestinal Infections. Emerging Infectious Diseases. 2008;14(1):143-148.
5. Noroviruses. Santé Canada. Disponible à : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/vie-saine/votre-sante-vous/maladies/norovirus.html#ree Consulté le 2017-07-06.
6. Estimations annuelles des maladies d’origine alimentaire au Canada. Gouvernement du Canada. Disponible à :  https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladie-origine-alimentaire-canada/estimations-annuelles-maladies-origine-alimentaire-canada.html. Consulté le 2017-07-06.
7. Le vaccine antirotavirus. Soin de nos enfants. Disponible à : http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/rotavirus_vaccine Consulté le 2017-07-06.
8. Adams W et al. Young coconut water for home rehydration in children with mild gastroenteritis. Tropical and Geographical Medicine. 1992;44(1-2):149-53.
9. S’hydrater et se réhydrater pendant une gastro-entérite. Gouvernement du Québec. Disponible à : http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/se-rehydrater-pendant-une-gastro-enterite/. Consulté le 2017-07-06.
10. S’alimenter pendant une gastro-entérite. Gouvernement du Québec. Disponible à : http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/s-alimenter-pendant-une-gastro-enterite/ Consulté le 2017-07-06.
11. Szajewska H et al. Use of probiotics for management of acute gastroenteritis: a position paper by the ESPGHAN Working Group for Probiotics and Prebiotics. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 2014;58(4):531-9.
12. Gastroenteritis in Adults and Older Children. HealthlinkBC. Disponible à : https://www.healthlinkbc.ca/health-topics/zx1806. Consulté le 2017-06-09.