Notre présidente et directrice générale, Gail Attara, et notre directeur du développement, Paul Evered, ont tous deux participé au 11e congrès de l’European Crohn’s and Colitis Organization (ECCO) qui a eu lieu du 16 au 19 mars 2016 à Amsterdam. L’ECCO a accepté une affiche rédigée par Gail, en collaboration avec cinq gastro-entérologues, sur les produits biologiques ultérieurs, portant maintenant le nom de biosimilaires. La conférence a accueilli 6 265 délégués provenant de 91 pays, lesquels se sont réunis dans le but de discuter des maladies inflammatoires de l’intestin.

Lors du congrès, des chercheurs ont présenté leurs constatations sur un traitement qui pourrait aider les personnes souffrant de colite ulcéreuse résistante.1 Avec la découverte que la transplantation fécale aide à éliminer l’infection dangereuse à Clostridium difficile chez les patients qui ne répondent pas à d’autres traitements, les chercheurs et les médecins prennent graduellement conscience des avantages potentiels de cette procédure dans le traitement d’autres troubles et maladies.

La colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire de l’intestin (MII) chronique qui consiste en une ulcération fine de la muqueuse interne du gros intestin. L’inflammation débute dans la partie inférieure du côlon, juste au-dessus de l’anus, et progresse vers le haut à des distances variables. Les symptômes peuvent comprendre la diarrhée, des saignements rectaux, des douleurs abdominales, une anémie, une constipation, une fièvre, une inflammation des articulations ou des yeux, des ulcères buccaux et des nodules enflammés sur les tibias. Elle est une maladie systémique chronique qui se manifeste dans le côlon et exige une gestion durant toute la vie.

Des multitudes de bactéries et d’autres microbiotes colonisent le tube digestif de chaque personne; les types différents de bactéries peuvent influencer notre santé par des façons que nous ne faisons que commencer à comprendre. Quoique l’on ignore précisément quelle est la cause de la colite ulcéreuse, le microbiote du côlon pourrait jouer un rôle dans certains aspects de la maladie.

Pour effectuer une transplantation fécale, les médecins obtiennent des selles de personnes en santé et les liquéfient afin de pouvoir les introduire directement (habituellement par lavement ou coloscopie) dans le côlon de patients souffrant de maladies qui pourraient répondre à ce traitement. Cette procédure permet d’utiliser un microbiote complet afin de repeupler l’intestin du malade, plutôt que tenter d’identifier et d’isoler des types précis de bactéries qui pourraient être utiles, comme dans le cas de suppléments probiotiques à prise orale.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont divisé 81 sujets atteints d’une colite ulcéreuse légère à modérée en deux groupes. Ils ont effectué une transplantation fécale par lavement chez 41 des sujets, cinq fois par semaine pendant huit semaines, et ont administré un placébo à la même fréquence chez les 40 sujets du groupe témoin. Tous les patients ont cessé de prendre des médicaments à base de stéroïdes pour la durée de l’étude. Les transplantations fécales consistaient en un mélange de 150 mL de selles préalablement congelées provenant de trois à sept donneurs non apparentés, méthode utilisée pour réduire les risques d’obtenir un lot potentiellement défectueux.

Suivant le traitement de huit semaines, 44 % des personnes ayant reçu une transplantation fécale avaient connu une rémission, comparativement à 20 % des personnes ayant reçu le placébo. La transplantation fécale offre une option de traitement novatrice pour les gens souffrant d’une colite ulcéreuse qui ne répond pas bien aux médicaments traditionnels. Cette technique présente toutefois des problèmes. Nous avons besoin de recherches plus poussées pour s’assurer qu’elle est efficace et il faut aborder des préoccupations relativement à l’innocuité. Puisque la transplantation fécale dépend de l’obtention d’une substance provenant d’autres humains plutôt que de médicaments conçus en laboratoire, il est important de mettre en place des analyses adéquates des selles avant de les utiliser pour le traitement d’une personne atteinte de colite ulcéreuse.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMC  numéro 199 – 2016
Photo : © bigstockphoto.com/Paha_L
1. Paramsothy S et al. OP017 Multi-donor intense faecal microbiota transplantation is an effective treatment for resistant ulcerative colitis: a randomised placebo-controlled trial. https://www.ecco-ibd.eu/index.php/publications/congress-abstract-s/abstracts-2016/item/op017-multi-donor-intense-faecal-microbiota-transplantation-is-an-effective-treatment-for-resistant-ulcerative-colitis-a-randomised-placebo-controlledx00a0trial.html