Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMD numéro 207 – 2018
Gwen Ellert, IA, B. Sc. inf., M. Ed.

 

Vous luttez peut-être déjà depuis plusieurs années avec le traitement de votre maladie de Crohn ou votre colite ulcéreuse, ayant essayé de nombreux médicaments sans grand succès. Puis, votre médecin décide qu’il est temps pour vous de commencer à prendre un médicament biologique conçu spécialement pour traiter l’une de ces maladies inflammatoires de l’intestin (MII).

Les produits biologiques sont des médicaments très précis et hautement efficaces qui sont formés dans des cellules vivantes. Ils améliorent la santé et la qualité de vie dans le cadre de nombreuses maladies complexes, y compris la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, le diabète, la polyarthrite rhumatoïde, le cancer, l’ostéoporose, le psoriasis, l’infection au VIH, la sclérose en plaques, les troubles de croissance et bien d’autres encore. Ils sont des protéines structurellement complexes qui sont des centaines de fois plus grandes que les médicaments chimiques traditionnels à petites molécules, leur production exigeant des méthodes de biotechnologie dispendieuses.

Lorsque l’on vous prescrira un produit biologique, vous vous demanderez peut-être comment le payer. En vertu de la Loi canadienne sur la santé, les médicaments administrés à un patient pendant un séjour à l’hôpital sont couverts par les services hospitaliers financés par le gouvernement (assurance-maladie). Cependant, lorsque votre médecin vous prescrit un médicament à prendre lorsque vous ne séjournez pas à l’hôpital, celui-ci est assujetti aux diverses règles de nos nombreux régimes publics d’assurance-médicaments (provinciaux/territoriaux/fédéral) et de l’assurance privée (si disponible), ou doit être payé de votre poche. Certains programmes ne couvrent les produits biologiques que si vous répondez à certains critères, comme souffrir d’un cas modéré à grave de MII et avoir d’abord essayé des médicaments moins coûteux sans succès.

Le processus de gestion de la couverture d’assurance-médicaments et de l’horaire d’administration des médicaments, surtout lorsque vous n’allez pas bien, peut sembler accablant. Certains patients hésitent à utiliser des produits biologiques en raison de leurs effets secondaires potentiels, de leur coût et du fait qu’ils soient administrés par perfusion intraveineuse sous surveillance médicale dans une clinique ou un hôpital, ou par injection à domicile, ce qui requiert le respect d’un entreposage et d’un horaire d’administration rigoureux du produit. Certaines pharmacies sont en mesure de vous aider avec les injections.

Le Canada est le seul pays au monde à avoir des programmes exhaustifs de soutien aux patients qui sont payés par les compagnies pharmaceutiques. Cela signifie que vous êtes admissible à participer au programme de soutien aux patients offert par le fabricant du médicament qui vous a été prescrit par votre médecin. Si vous changez votre médicament biologique pour un médicament fabriqué par une autre compagnie, vous devrez alors changer de programme de soutien aux patients.

Ces programmes diffèrent les uns des autres, bien que tous offrent des services qui ont un impact positif sur l’observance (prendre les médicaments selon les directives) et la persistance (continuer à prendre les médicaments pendant une période prescrite). Toutefois, la coordination et le soutien relatif à l’aide financière et au remboursement varient énormément, y compris dans le cadre des programmes de compassion de l’entreprise. Ils offrent également des services tels que l’éducation et le counselling des patients, la livraison à domicile du médicament à injecter et un soutien infirmier.

 

Comment cela fonctionne-t-il?

Le processus commence généralement lorsque votre médecin vous prescrit un médicament biologique et vous aiguille vers le programme correspondant, pour lequel vous devez signer un document de « consentement éclairé ». Ce document explique ce à quoi ressemble la participation au programme de soutien aux patients et énumère les services que vous pouvez choisir d’accepter. Une infirmière vous appellera dans les quelques jours qui suivent pour vous expliquer davantage en quoi consistent le programme et ses services et pour recueillir des renseignements pertinents à vos finances, à votre assurance et à votre santé. Fournir ces renseignements fera en sorte que le personnel disposera de tout le matériel nécessaire pour personnaliser les services dont vous avez besoin et vous aider à naviguer un processus qui peut souvent s’avérer difficile et long. Tout ceci est en place pour que vous commenciez à prendre le médicament le plus tôt possible. La participation à un programme de soutien aux patients, y compris les services que vous pouvez choisir d’accepter, est laissée à votre discrétion et n’est pas obligatoire pour que l’on vous prescrive un médicament biologique.

Le personnel du programme vous aidera à déterminer la disponibilité et l’admissibilité de votre couverture d’assurance (publique, privée, une combinaison des deux) ou si vous devez payer vous-même, et s’occupera de remplir les documents pour vous. Un avantage important de certains programmes de soutien aux patients consiste à vous aider à suivre les objectifs de traitement que vous vous êtes fixés avec votre médecin et à identifier vos objectifs personnels en les examinant régulièrement avec vous.

Comme avec tout médicament, certaines personnes éprouvent des effets secondaires, même si le produit agit pour maîtriser la maladie sous-jacente. Cela pourrait vous donner envie d’arrêter de prendre le médicament. Il est important que vous en discutiez avec votre coordonnateur de programme et votre médecin avant d’arrêter votre traitement, car ils pourraient vous aider à gérer les effets secondaires.

 

Ai-je besoin d’un programme de soutien aux patients?

Une étude menée auprès de 10 857 Canadiens participant à un programme de soutien aux patients a révélé que des interventions continues par téléphone à l’initiative de l’infirmière auprès de patients affichaient une association importante et statistiquement significative à une persistance et à une observance accrues du patient.1 L’étude a révélé que les patients étaient 72 % moins susceptibles d’arrêter le traitement que ceux qui n’avaient pas bénéficié des interventions de l’infirmière et qu’ils étaient plus susceptibles de suivre le régime médicamenteux. Manquer de commencer un traitement était plus de 80 % plus fréquent chez les patients qui n’avaient pas reçu d’appel téléphonique d’une infirmière.

Bien que le programme de soutien soit un élément très important de vos soins, les services spécifiques qu’il offre ne seront pas des facteurs cruciaux pour vous guider, vous et votre médecin, dans le choix du médicament qui vous convient. Comprendre votre maladie et la façon de la gérer efficacement est un objectif important pour obtenir des résultats positifs à long terme. Le meilleur médicament pour vous est celui qui vous permettra de gérer votre maladie – celui que vous prendrez selon les directives et pendant la durée prescrite. Assurez-vous d’avoir une discussion franche avec votre médecin au sujet de vos préoccupations, de vos préférences et de vos attentes.

 

Bienfaits d’un programme

  • Les patients bénéficient d’un soutien efficace et efficient pour accéder aux services d’assurance-médicaments et au médicament le plus tôt possible.
  • Il cerne les options de couverture d’assurance-maladie, que celle-ci soit privée, publique, ou les deux.
  • Il assure une interaction efficace avec les assureurs, étant donné que les patients et le personnel de bureau ne sont pas nécessairement à jour avec les changements constants apportés aux politiques, aux procédures et aux approbations de médicaments à l’échelle provinciale.
  • Il libère les médecins ou leurs infirmières de bureau du temps requis pour remplir certains formulaires de demande du gouvernement et du prestataire d’assurance et pour suivre une formation spécifique aux médicaments.
  • Il assure une éducation sur les symptômes spécifiques liés aux médicaments et aux maladies.
  • Il est disponible plus régulièrement que le personnel de bureau d’un médecin ou d’une infirmière praticienne.
  • Il signale les effets secondaires et les événements indésirables (pharmacovigilance).
  • Il vous fournit des renseignements utiles pour vous permettre d’avoir accès à vos traitements pendant que vous voyagez.
  • Il fournit les mises à jour du traitement à votre médecin ou à votre infirmière.

Photo : © Katarzyna Białasiewicz | 123RF.com
1. Gerega S et al. Canadian Study of Outcomes in Adalimumab (HUMIRA®) Patients with Support for Adherence – Results from the Companion Study [abstract]. Arthritis Rheumatol. 2016; 68 (suppl 10). Disponible à : https://acrabstracts.org/abstract/canadian-study-of-outcomes-in-adalimumab-humira-patients-with-support-for-adherence-results-from-the-companion-study/. Consulté le 2018-08-17.