Qu’y a-t-il de nouveau en matière de recherche sur la maladie inflammatoire de l’intestin (MII)? Existe-t-il des thérapies qui pourraient aider à rétablir la fonction immunitaire normale de l’organisme et sa capacité innée à guérir? Existe-t-il des traitements conçus pour obtenir une rémission durable après une thérapie réussie sans avoir à reprendre des médicaments?

Des résultats prometteurs provenant de Qu Biologics, une société biopharmaceutique située à Vancouver qui développe des immunomodulateurs à cible spécifique (SSI) visant à « redémarrer » le système immunitaire inné de l’organisme, suggèrent que toutes ces choses pourraient bien être possibles.

Les derniers essais cliniques de Qu Biologics portant sur une thérapie par SSI pour les deux principaux types de MII – la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse – ont donné plusieurs résultats encourageants :

  • Des taux de réponse (de 64,3 % avec SSI comparativement à 26,9 % avec placébo) et de rémission (de 50 % après une période de traitement de huit semaines) élevés ont été observés chez des patients atteints de la maladie de Crohn n’ayant jamais été traités auparavant par un anti-TNFα; une atténuation continue des symptômes s’est produite pendant la période de traitement de 16 semaines; 40 % des patients ayant déjà suivi une thérapie par anti-TNFα ont connu une rémission avant la fin de la période de thérapie par SSI de 16 semaines.
  • Les études ont identifié des facteurs immunitaires (cytokines et facteurs de croissance) dans le sang de patients souffrant de la maladie de Crohn ou de colite ulcéreuse, qui pourraient prédire la réponse à la thérapie par SSI.
  • Les résultats ont révélé que le nombre de marqueurs immunitaires dans le sang étant spécifiquement associés à une immunoactivation et à la guérison de la muqueuse intestinale était plus élevé avec une thérapie par SSI et en présence d’une réponse positive à la thérapie par SSI ou d’une rémission découlant de celle-ci.
  • Une analyse génétique suggère que les personnes présentant un génotype couramment lié à la MII sont hautement susceptibles de répondre à une thérapie par SSI; cela pourrait ouvrir la voie – pour la première fois en ce qui concerne la MII – à une médecine personnalisée et à l’application de tests génétiques pour identifier les patients étant plus susceptibles de répondre au traitement.
  • Dans l’essai clinique sur la colite ulcéreuse, des taux de réponse clinique et endoscopique élevés ont été observés à la suite d’une thérapie par SSI

 

D’autres essais cliniques

Pour confirmer et approfondir ces résultats, Qu Biologics lancera une deuxième étude de phase 2 pour les adultes atteints de la maladie de Crohn modérée à grave. Un recrutement de résidents canadiens a déjà été amorcé en mars 2018 dans le cadre de la première étape de cet essai.

Vous pouvez en apprendre davantage sur les recherches cliniques de Qu Biologics sur la MII et sur ses recherches antérieures en consultant le site www.quibd.com. Vérifiez le site souvent pour rester à jour sur le statut des inscriptions et pour accéder à leur page d’étude et à leur questionnaire de sélection.

 

Histoire de réussite – SSI

Nous avons publié dans le numéro 191 du bulletin Du coeur au ventreMD une histoire sur Tyler Wilson, la première personne ayant reçu de Qu Biologics une thérapie par SSI pour le traitement de la maladie de Crohn. Tyler était aux prises avec la maladie de Crohn depuis quatre ans avant de recevoir une thérapie par SSI de Qu Biologics en 2010. Il a passé six ans sans poussées, et ce, sans avoir pris de médicaments à la suite de sa thérapie d’un an par SSI. En 2016, Tyler a connu une poussée grave, mais elle a été de courte durée en raison de sa thérapie par SSI. Il est actuellement en rémission et ne présente aucun signe de maladie de Crohn. En fait, son médecin l’a déclaré indemne de la maladie de Crohn tel que confirmé par coloscopie. Tyler est très heureux de voir que Qu Biologics a fait de tels progrès et il attend avec impatience que la thérapie SSI soit disponible à tous ceux qui souffrent de la maladie de Crohn. Il profite actuellement de la vie en rémission avec sa femme Gillian, sa fille aînée Evaleigh et sa fille cadette Alaina.


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMD numéro 205 – 2018