Visionnez notre vidéo sur la diverticulose colique ci-dessous, ou cliquez ici.

Transcription de la vidéo sur la diverticulose colique

La maladie diverticulaire, aussi connue comme diverticulose colique, réfère à la présence de petites évaginations de la muqueuse du côlon en forme de sac qui sortent à travers la paroi externe du côlon, que l’on appelle diverticules.

La diverticulose colique peut être présente sans symptômes apparents, mais elle peut être associée à la constipation et à la diarrhée. Cette affection est très courante avec le vieillissement, mais elle touche quand même les personnes plus jeunes. Plus de 65 % des personnes âgées de 85 ans et plus sont atteintes de diverticulose colique. Une personne donnée peut avoir un diverticule ou une centaine de diverticules, leur taille étant généralement inférieure à un centimètre. Au fil du temps cependant, les diverticules ont tendance à s’accroître en nombre et en taille.

Dans environ 10 à 25 % des cas, les diverticules deviennent enflammés ou infectés, ce que l’on appelle diverticulite. Cette condition entraîne des symptômes distincts, dont la diarrhée, des crampes, une irritabilité intestinale, une douleur intense, des saignements, un ballonnement et de la fièvre. La douleur et la sensibilité sont souvent ressenties dans la partie inférieure gauche de l’abdomen. Quoique rares, des complications sérieuses peuvent se présenter, nécessitant parfois une intervention chirurgicale urgente.

Les chercheurs ne savent pas exactement quelles sont les causes de la maladie diverticulaire, mais elle semble être plus courante chez les personnes qui ne consomment pas suffisamment de fibres. Une théorie propose qu’une augmentation de pression à l’intérieur du côlon, telle que celle occasionnée par l’effort exercé en présence de constipation, entraîne la paroi intestinale à sortir entre les faisceaux de muscles, circulaires et longitudinaux, qui se trouvent dans toute la longueur du côlon.

Afin de diagnostiquer la maladie diverticulaire, le médecin prendra probablement en compte vos symptômes et pourrait pratiquer une coloscopie pour étudier la forme et la fonction du côlon. Pendant des périodes de poussées actives, il est possible que l’intestin soit trop sensible pour être soumis à cette procédure, le risque d’une perforation intestinale pouvant être trop élevé. Le médecin pourrait alors choisir d’effectuer une tomodensitométrie (TDM) ou une procédure connue sous le nom de colonoscopie virtuelle (CV). Des analyses sanguines peuvent aussi aider à analyser le degré d’inflammation.

La meilleure façon d’éviter la maladie diverticulaire, et de la gérer, est de suivre un régime alimentaire bien équilibré à haute teneur en fibres et d’ingérer une quantité suffisante de liquides. Les fibres et les liquides aident à ramollir les selles, leur permettant de se déplacer plus facilement et rapidement, tout en évitant une pression excessive contre la paroi du côlon.

Cependant, le traitement est sensiblement différent si vous souffrez d’une diverticulite. Le médecin recommandera sans doute d’adopter immédiatement un régime restreint en fibres ou un régime complètement liquide, ainsi qu’un repos physique, des médicaments contre la douleur et possiblement des antispasmodiques. Bien que les antibiotiques soient utilisés couramment, il existe de plus en plus de preuves qu’ils pourraient ne pas être nécessaires dans le cas d’une diverticulite non compliquée. Dans les cas graves, une hospitalisation pourrait être requise afin d’effectuer une perfusion intraveineuse pour permettre à l’intestin de se reposer pendant quelques jours. Si les épisodes deviennent fréquents, l’ablation chirurgicale de la zone touchée pourrait être nécessaire.

Une fois formé, un diverticule ne peut disparaître par lui-même. Il est donc idéal d’essayer de prévenir le développement ou la progression de la maladie en suivant un régime bien équilibré à haute teneur en fibres, en consommant une quantité adéquate de liquides et en demeurant physiquement actif. En apportant ces changements à leur mode de vie, bien des gens peuvent vivre avec la maladie diverticulaire sans connaître de symptômes. Des traitements médicaux et chirurgicaux sont disponibles pour ceux dont la maladie est persistante. Consultez www.mauxdeventre.org pour obtenir des renseignements additionnels.

Lisez notre article complet sur la diverticulose colique.

Crédits

Productrice et Scénario : Gail Attara

Narrateur : Jean Bruyère

Animation : Tanya Gadsby, Drawing out Ideas

Traduction : Transvision Plus

La Société gastro-intestinale remercie :

  • James Gray, M.D., CCFP, ABIM, FRCPC, Gastro-entérologue; professeur clinique, Université de la Colombie-Britannique, Président du conseil consultatif médical, Société gastro-intestinale
  • Gail Attara, présidente et directrice générale, Société gastro-intestinale
  • Morgan Amber, adjointe aux communications, Société gastro-intestinale
  • La Société canadienne de recherche intestinale, Cette vidéo est rendue possible grâce à une subvention du ministère de la Santé de la Colombie-Britannique.

Note

Les renseignements et les références contenus dans cette vidéo sont destinés exclusivement à informer et à instruire. Ils ne doivent pas être utilisés à des fins de traitement, mais uniquement pour stimuler des discussions entre le patient et son fournisseur de soins de santé. Les renseignements présentés ici ne sont pas destinés à poser un diagnostic sur des problèmes de santé ou à se substituer à des soins médicaux professionnels ni ne doivent-ils être considérés comme pouvant remplacer la consultation d’un médecin. Tout le contenu, y compris le texte, les graphiques, les illustrations et les renseignements que renferme cette vidéo ou que l’on peut en tirer, a pour seuls buts de transmettre des renseignements et des connaissances. Les ressources accessibles en ligne ont comme principale limite de ne pas pouvoir prendre en compte les circonstances uniques entourant le cas d’un patient donné. Pour toute question supplémentaire, veuillez consulter un professionnel de la santé.

© 2016 Société gastro-intestinal.