Partir loin de la maison, quelle que soit la durée du voyage, exige de la préparation et de la planification, et encore plus pour une personne atteinte d’une maladie inflammatoire de l’intestin (MII). La MII fait notamment référence à deux maladies des intestins : la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Le traitement de ces affections chroniques et systémiques nécessite le respect d’un plan de gestion conçu pour répondre aux besoins individuels. Il existe des preuves selon lesquelles le stress peut influer sur l’apparition ou l’aggravation des symptômes; de plus, les voyages peuvent être accompagnés d’un ensemble unique de facteurs de stress. Voici quelques conseils utiles pour rendre votre prochain voyage aussi agréable que possible.

 

Planifiez et faites bien vos valises

Bien préparer votre voyage peut aider à réduire l’anxiété liée à celui-ci. Les particularités pour lesquelles vous devrez planifier dépendent de vos besoins individuels en matière de traitement et de la nature de votre maladie.

Stomie : Si vous avez une stomie, calculez le nombre de changements de dispositifs que vous pourriez faire au cours de votre voyage et assurez-vous d’apporter des fournitures supplémentaires, puisque les déplacements peuvent avoir un effet sur votre tube digestif. Il est préférable d’apporter tout votre équipement – y compris ceintures, bandes protectrices, lingettes spéciales et protecteurs cutanés – dans votre bagage de cabine. Il est possible de se procurer les fournitures qui pourraient être trop encombrantes pour les bagages de cabine auprès des fournisseurs de produits pour stomie, qui ont des répertoires internationaux de magasins partout dans le monde et stockent des produits dont vous pourriez avoir besoin. Communiquez avec votre fournisseur avant votre voyage si vous partez pour une période prolongée et savez que vous aurez probablement besoin de fournitures supplémentaires.

Médicaments nécessitant une réfrigération : Si vous voyagez avec des médicaments qui nécessitent une réfrigération (p. ex., un produit biologique), apportez une glacière isolée portative dans votre bagage de cabine. Vos médicaments pourraient geler et être détruits dans la soute à bagages de l’avion. Placez tous vos médicaments, des sacs Ziploc supplémentaires et un bloc réfrigérant congelé dans la glacière. Si vous entreprenez un long vol, avisez l’agent de bord que vous pourriez avoir besoin de glace supplémentaire pour votre glacière. Il est possible que vous ne puissiez pas apporter un bloc réfrigérant au-delà du point de contrôle de sécurité, alors renseignez-vous à l’avance et apportez des sacs en plastique refermables pouvant contenir de la glace. De nombreux hôtels ont des réfrigérateurs ou des mini-réfrigérateurs dans les chambres et vous pouvez souvent organiser un service spécial à l’avance. Si votre chambre n’a pas de réfrigérateur, parlez-en au personnel de la réception, car il devrait être en mesure d’entreposer vos médicaments jusqu’à ce que vous en ayez besoin.

Généralités : Peu importe où vous voyagez, assurez-vous d’emporter des lingettes et un contenant de désinfectant pour les mains de format voyage pour composer avec tout incident qui pourrait survenir. En règle générale, rangez tous vos médicaments dans votre bagage de cabine. Conservez vos médicaments dans leur contenant d’origine étiqueté et apportez une note de votre médecin expliquant le but de vos médicaments et de vos fournitures pour que vous puissiez passer facilement par le contrôle de sécurité et les douanes de l’aéroport. Emballez plus de médicaments qu’il n’en faut pour en avoir suffisamment en cas de retards au cours du déplacement.

 

Consultez votre médecin ou votre spécialiste

Tôt pendant la planification de votre voyage, consultez votre médecin ou votre spécialiste. Aux fins de l’assurance voyage, assurez-vous d’avoir l’autorisation de voyager, demandez si vous devez subir des tests (même des tests réguliers) et discutez de tout changement à vos médicaments ou à votre traitement. Passez en revue votre plan de traitement avec votre médecin pour connaître l’horaire posologique quotidien de vos médicaments d’ordonnance, y compris la façon d’ajuster cet horaire en cas de changement de fuseau horaire. Si vous avez une stomie, discutez avec votre infirmière stomothérapeute de la meilleure façon de gérer votre alimentation et de prendre soin de votre stomie.

 

Achetez une assurance voyage

L’assurance voyage est fortement recommandée à tous ceux qui voyagent à l’extérieur du pays, quelle que soit la durée de leur séjour. Lisez toutes les sections de votre demande de police d’assurance, particulièrement celles qui concernent les affections préexistantes, les exigences relatives à la période de stabilité et les limites de la couverture, pour vous assurer de bien les comprendre. La plupart des fournisseurs d’assurance classent la MII comme une affection préexistante, mais leurs polices d’assurance voyage peuvent comporter des exigences variables quant à la période de stabilité. La stabilité peut être difficile à garantir avec la MII, car l’expérience de chaque personne est unique. Communiquez avec un représentant du service à la clientèle ou un assureur si vous avez des questions au sujet des modalités propres à votre police.

 

Protégez-vous contre les maladies infectieuses à l’étranger

Certaines régions du monde abritent des insectes qui propagent des maladies infectieuses par leurs piqûres. Renseignez-vous à l’avance sur les insectes infectés qui vivent dans la région que vous visitez, et planifiez en conséquence. Pour prévenir les piqûres d’insectes, vous pouvez porter des vêtements qui couvrent la peau exposée et utiliser un insectifuge. Consultez également votre médecin concernant tout vaccin disponible contre les maladies transmises par les insectes et autres maladies infectieuses.

Selon l’endroit où vous voyagez, il y a quelques précautions supplémentaires à prendre lorsqu’il s’agit de vos repas. La diarrhée du voyageur est l’une des maladies les plus courantes chez les voyageurs et elle est contractée par la consommation d’aliments ou d’eau contaminés. Pour éviter de contracter la diarrhée du voyageur ou d’autres maladies, ne mangez que des aliments bien cuits ou servis chauds, ne mangez des fruits ou des légumes que si vous les avez lavés et pelés vous-même, ne buvez que de l’eau bouillie, désinfectée ou embouteillée et ne consommez pas de glace puisqu’elle pourrait être contaminée.1

 

Faites attention à ce que vous mangez

Il est courant de manger à l’extérieur pendant un voyage et il peut parfois être difficile d’éviter d’en abuser. Il est important de respecter votre régime alimentaire et d’éviter les aliments qui, selon votre expérience, aggravent vos symptômes. Lorsque vous mangez au restaurant, communiquez si possible avec votre serveur au sujet de vos besoins alimentaires. Envisagez de manger de plus petits repas et de prendre des collations santé entre les repas.

 

Sachez comment gérer des poussées

Étant donné que la MII est une maladie systémique, il existe toujours un risque de poussée même si vous prenez régulièrement vos médicaments. Une poussée est caractérisée par un retour des symptômes, ceux-ci étant parfois plus graves qu’auparavant. Sachez à l’avance quelle sera votre stratégie de traitement en cas de poussée, car il est important de traiter celle-ci le plus rapidement possible. Consultez votre médecin ou votre spécialiste pour élaborer un plan d’action au cas où votre état s’aggraverait en voyage. Conservez en tout temps dans votre portefeuille ou dans votre sac à main le numéro de téléphone de votre médecin ainsi que les renseignements relatifs à votre assurance voyage. Vous pouvez aussi prendre la précaution de déterminer où se trouvent les toilettes les plus proches lorsque vous visitez un nouvel endroit. Si vous voyagez dans un pays où les gens ne parlent généralement pas les langues que vous connaissez, apprenez quelques phrases utiles dans la langue locale, comme « Où sont les toilettes? », afin d’obtenir de l’aide en cas de situation pressante.

 

Profitez bien de votre voyage

Que vous voyagiez pour le travail ou pour le plaisir, une bonne planification peut grandement contribuer à prévenir les stress inutiles. Profitez de ces conseils pour que votre prochain voyage soit le plus libre de tracas que possible. Bon voyage!


Publié pour la première fois dans le bulletin Du coeur au ventreMD numéro 208 – 2018
Photo : pexels.com | Porapak
1. Gouvernement du Canada. Mangez et buvez en toute sécurité à l’étranger. Disponible à : https://voyage.gc.ca/voyager/sante-securite/aliments-eau. Consulté le 2018-11-15.
2. Gouvernement du Canada. Le cannabis dans les provinces et les territoires. Disponible à : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/drogues-medicaments/cannabis/lois-reglementation/provinces-territoires.html. Consulté le 2018-11-15.
3. Gouvernement du Canada. Le cannabis et les frontières. Disponible à : https://www.canada.ca/fr/services/sante/campagnes/cannabis/frontiere.html. Consulté le 2018-11-15.