Poussées de la MII : Vidéo

Transcription de la vidéo

Que faire si vous connaissez une poussée de la maladie inflammatoire de l’intestin? La maladie inflammatoire de l’intestin, ou MII, est un terme qui fait principalement référence à deux affections : la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Quoique ces maladies soient semblables, elles comportent quand même des différences. Dans la maladie de Crohn, l’inflammation peut toucher n’importe quelle partie du tube digestif, alors que dans la colite ulcéreuse, l’inflammation ne touche que la couche interne du côlon. Si vous êtes atteint de la MII, l’objectif de votre traitement est probablement d’obtenir une rémission. Celle-ci est possible lorsque les médicaments que vous prenez traitent l’inflammation sous-jacente et contrôlent vos symptômes. Cependant, il n’y a aucune garantie que vous resterez en rémission.

Si vous constatez une nouvelle apparition de symptômes tels que la diarrhée, des saignements rectaux, des douleurs abdominales, des fistules ou de la fièvre, surtout s’ils sont plus graves qu’auparavant, cela peut signifier que vous connaissez une poussée.

Même si votre MII est bien contrôlée, vous pourriez avoir du mal à vous détendre à cause de l’inquiétude persistante d’une poussée imminente. Cependant, vous pouvez prendre certaines mesures pour prévenir les poussées ou pour les gérer si vous en avez.

Il est extrêmement important que vous preniez vos médicaments conformément aux instructions de votre équipe soignante, même si vous vous sentez bien, puisqu’il s’agit du meilleur moyen de prévenir une poussée. Cela signifie que vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour toujours prendre votre médicament.

Votre médecin pourrait intentionnellement réduire la dose de votre médicament pour déterminer si une plus faible quantité serait suffisante pour contrôler votre maladie ou pour atténuer les effets secondaires négatifs. Ceci pourrait également entraîner une poussée. D’autres déclencheurs potentiels des poussées sont les maladies ou les infections, le stress, les changements alimentaires et les changements hormonaux, comme ceux qui se produisent pendant une grossesse ou suivant un accouchement.

La meilleure façon de composer avec une poussée, c’est d’être bien préparé. Il peut prendre du temps d’obtenir un rendez-vous avec votre gastro-entérologue, ce qui peut être frustrant lorsque vous êtes confronté à des symptômes graves et non traités. Dans l’intervalle, vous pouvez demander conseil à votre médecin de premier recours.

Lors d’un rendez-vous habituel avec votre gastro-entérologue, si vous lui demandez de façon proactive ce qu’il faut faire en cas de poussée, vous disposerez d’un plan d’action dans l’éventualité où vous commenceriez à ressentir des symptômes.

Votre médecin peut vous donner une demande de laboratoire pour des analyses de sang ou de selles que vous pouvez effectuer entre les visites au cabinet. Par exemple, le test de la calprotectine fécale mesure une substance inflammatoire appelée calprotectine dans vos selles. Un taux élevé de cette protéine peut signaler une diminution de la guérison de la muqueuse et l’approche d’une poussée. Il est également utile de rechercher la présence de C. difficile dans les selles, puisqu’une infection par cette bactérie peut simuler une poussée.

Il existe des options pour aider à gérer vous-même une poussée. Votre médecin pourrait vous recommander d’augmenter la dose de votre médicament actuel ou vous donner une autre ordonnance à utiliser pour éviter l’apparition d’une poussée ou gérer temporairement une poussée jusqu’à ce que vous puissiez obtenir un rendez-vous.

Si vous souffrez de colite ulcéreuse ou d’une maladie de Crohn qui touche la partie inférieure du côlon ou le rectum, votre médecin pourrait vous prescrire une préparation rectale sous forme de suppositoire, de lavement ou de mousse, qui peut commencer à réduire rapidement l’inflammation et atténuer vos symptômes.

Si rien ne fonctionne et que vous ne parvenez pas à joindre votre équipe de soins habituelle, n’hésitez pas à vous rendre au service d’urgence de votre hôpital. Au moment où vous ressentez les symptômes d’une poussée, il est probable que vous souffrez d’une inflammation non traitée de votre tube digestif depuis quelques mois déjà; il est donc extrêmement important que vous agissiez pour gérer une poussée dès que vous ressentez des symptômes.

Une inflammation non traitée peut s’aggraver avec le temps, entraînant des symptômes graves et augmentant votre risque de subir des complications. Si vous consultez différents professionnels de la santé, par exemple dans une clinique ou au service d’urgence, assurez-vous d’avoir quelques notes à portée de main comportant des explications sur votre maladie. Certaines informations utiles sont la localisation et l’activité de votre maladie, les médicaments que vous prenez actuellement et ceux que vous avez utilisés par le passé, avec ou sans succès. Même si les démarches que vous prenez suffisent à contrôler votre poussée, vous devriez quand même contacter votre équipe soignante pour l’informer de l’évolution de vos symptômes afin qu’elle puisse mieux gérer votre maladie de Crohn ou votre colite ulcéreuse à l’avenir.

Voulez-vous en apprendre plus sur la MII?

Nous avons de nombreux articles connexes qui pourraient vous être utiles :